Jouanno plutôt que Douillet

  • A
  • A
Jouanno plutôt que Douillet
Partagez sur :

Alors que le nom de David Douillet revenait avec insistance pour remplacer Rama Yade comme secrétaire d'Etat aux Sports, c'est finalement Chantal Jouanno qui a hérité du poste dans le nouveau gouvernement de François Fillon. Un ministère de plein exercice, débarrassé de la tutelle du ministère de la Santé à la satisfaction du monde sportif.

Alors que le nom de David Douillet revenait avec insistance pour remplacer Rama Yade comme secrétaire d'Etat aux Sports, c'est finalement Chantal Jouanno qui a hérité du poste dans le nouveau gouvernement de François Fillon. Un ministère de plein exercice, débarrassé de la tutelle du ministère de la Santé à la satisfaction du monde sportif. On savait Nicolas Sarkozy amoureux de sport. Le remaniement du gouvernement opéré dimanche en est la confirmation. Pour remplacer la populaire -mais embarrassante- Rama Yade comme secrétaire d'Etat aux Sports, c'est la karateka Chantal Jouanno qui a été choisie. Mieux, la désormais ancienne secrétaire d'Etat à l'Ecologie bénéficiera d'une autonomie totale puisque son portefeuille ne sera plus rattaché au ministère de la Santé, comme c'était le cas par le passé. Une nomination accueillie en ce sens avec satisfaction lundi dans un communiqué par le Comité National Olympique et Sportif Français: "Le CNOSF se réjouit du rétablissement d'un ministère des Sports de plein exercice. Cet interlocuteur unique simplifiera sans nul doute le dialogue entre le mouvement sportif et les pouvoirs publics et laisse espérer un élan renouvelé pour faire du sport un enjeu pour la France". Chantal Jouanno a donc une vraie liberté de manoeuvre pour mener à bien les projets qui sont devant elle. Et ils sont nombreux. Après les Etats généraux du football français, la nouvelle ministre des Sports devra continuer le travail entrepris avant elle pour redorer un blason sali par la dernière Coupe du monde. La Coupe du monde de rugby 2011 et les Jeux olympiques seront également l'un de ses terrains d'expression privilégiés dans les prochains mois, avec le dossier d'Annecy à défendre en vue des Jeux d'hiver 2018 et une échéance proche, celle des Jeux de Londres en 2012, l'objectif étant pour la France de faire au moins aussi bien qu'à Pékin, où la délégation tricolore était revenue bardée de 41 médailles. "A l'approche des JO de Londres et avec tous les enjeux que le sport représente, c'est bien aussi qu'il y ait un ministère de plein exercice. Maintenant, il faut souhaiter aussi que ce soit l'occasion d'octroyer plus de moyens au sport français", a déclaré dimanche sur RMC Denis Masseglia. Douillet s'est-il dévoilé trop tôt ? Dans son communiqué lundi, le CNOSF se réjouit par ailleurs de voir arriver dans le nouveau ministère des Sports une femme qui a un vrai passé de sportive de haut niveau, un passé dont ne pouvaient se prévaloir ni Roselyne Bachelot, ni Rama Yade: "Chantal Jouanno a su mener de front une brillante carrière professionnelle et de sportive de haut niveau. Son parcours porte en lui la promesse d'une coopération fructueuse, marquée par la concertation avec tous les acteurs du sport et la prise en compte des attentes du mouvement sportif dont elle est issue." Si le programme de l'intéressée est chargé, Chantal Jouanno a le profil pour accomplir ces misions: un vécu sportif incontestable (13 fois championne de France de karaté) qui lui donnera du crédit auprès de ses différents interlocuteurs, et un passé politique non négligeable, que ce soit au secrétariat d'Etat à l'Ecologie ou auprès de Nicolas Sarkozy, dont elle a été la conseillère et l'une des plumes. Une expérience politique qui a peut-être fait la différence avec celui qui était pourtant donné favori pour remplacer Rama Yade, l'ancien judoka David Douillet. Début juillet, ce dernier, introduit en politique par le couple Chirac, avait en effet implicitement fait acte de candidature. Dans Var-Matin, le double champion olympique avait déclaré qu'il accepterait de devenir ministre des Sports si "Nicolas Sarkozy (le lui) proposait", ce qui avait provoqué l'ire de Rama Yade, qui lui avait alors décerné "la ceinture noire du ridicule". David Douillet s'est-il trop dévoilé ? A-t-il pâti de sa relative inexpérience politique, lui le tout frais député UMP des Yvelines ? Ou de sa proximité avec Jacques Chirac, alors que Nicolas Sarkozy a souhaité s'entourer de valeurs sûres de l'UMP dans la perspective de 2012 ? Contactée lundi matin par leJDD.fr, l'épouse du champion olympique -qui gère sa communication-, a nié toute déception: "Il est député, il travaille, tout va bien, ne vous inquiétez pas pour lui...", a-t-elle laconiquement répondu, avant de refuser toute interview. Ou quand la "petite" karateka met au tapis le "gros" judoka...