Jouanno calme le jeu

  • A
  • A
Jouanno calme le jeu
Partagez sur :

Chantal Jouanno s'est de nouveau exprimée sur l'affaire des quotas qui agite actuellement le monde du football. La ministre des Sports appelle ainsi à la sérénité, et a expliqué qu'elle rendrait ses premières conclusions, lundi. De son côté, Laurent Blanc devrait bien être entendu par la commission d'enquête, sans doute samedi.

Chantal Jouanno s'est de nouveau exprimée sur l'affaire des quotas qui agite actuellement le monde du football. La ministre des Sports appelle ainsi à la sérénité, et a expliqué qu'elle rendrait ses premières conclusions, lundi. De son côté, Laurent Blanc devrait bien être entendu par la commission d'enquête, sans doute samedi. "Je le dis à tous: ne clivez pas". De nouveau interrogée sur l'affaire des quotas qui agite le football français, Chantal Jouanno a appelé vendredi à plus de sérénité. "Je veux ramener de la sérénité car ce qui se passe est dramatique pour le football et pour le sport. On ne peut pas reprocher à Laurent Blanc d'être raciste, et il faut dire à tous de conserver cette formidable image de la France en 1998", a ainsi expliqué la ministre des Sports, qui a dans le même temps confirmé qu'elle rendrait ses premières conclusions sur l'enquête, lundi, tandis que la commission fédérale a prévu de rendre les siennes le mardi. Alors que Mediapart a sorti de nouvelles information, jeudi soir, et notamment ce graphique recensant les joueurs "binationaux" susceptibles de choisir des sélections autres que l'équipe de France, Mme Jouanno a également réagi. "Ce que l'on doit regarder, c'est ce à quoi devait vraiment servir ce graphique", explique la ministre, qui a préféré apporter son soutien à Laurent Blanc : "Il est en train de remonter l'équipe de France et il lui inculque des valeurs. Maintenant, il faut trouver une issue à la crise". Le sélectionneur des Bleus, toujours en cure en Italie, n'a en tout cas pas encore été auditionné par la commission d'enquête de la FFF. " Il sera le dernier à être auditionné", explique Laurent Davenas, président du Comité national d'éthique qui oeuvre aux côtés de Patrick Braouezec, au sein de la commission. "La date de son audition est confidentielle, je lui ai promis", confie de son côté Chantal Jouanno qui s'est entretenue avec Blanc par téléphone mercredi, et l'a trouvé "très touché".