Jossinet: "Déçue par la manière"

  • A
  • A
Jossinet: "Déçue par la manière"
Partagez sur :

Une simple place de cinquième, cela représente forcément une déception pour une Frédérique Jossinet habituée des médailles mondiales. Si la doyenne de l'équipe de France peut nourrir des regrets avec deux défaites en quart de finale puis lors du combat pour le bronze mondial ce mardi à Bercy, elle souhaite tout de même se projeter vers l'avenir et les Jeux Olympiques. Un moyen comme un autre de tourner rapidement la page.

Une simple place de cinquième, cela représente forcément une déception pour une Frédérique Jossinet habituée des médailles mondiales. Si la doyenne de l'équipe de France peut nourrir des regrets avec deux défaites en quart de finale puis lors du combat pour le bronze mondial ce mardi à Bercy, elle souhaite tout de même se projeter vers l'avenir et les Jeux Olympiques. Un moyen comme un autre de tourner rapidement la page. Que retenez-vous de cette journée ? C'est une déception car on se prépare toute l'année, on fait des sacrifices pour obtenir une médaille alors quand on ne l'a pas on est forcément déçue. Ce qui me déçoit surtout, c'est la manière car je me sentais pas mal dans le combat pour le bronze, c'était peut-être même celui où je me sentais le mieux. Je savais que c'était à quitte ou double contre elle (Menezes)... Il y a des choses intéressantes pour l'avenir et d'autres à travailler. J'ai tout de même battu une championne olympique ce qui n'est pas donné à tout le monde. Qu'est-ce qui vous a manqué ? Je ne sais pas, j'étais bien physiquement, affûtée. Je ne suis pas usée, pas fatiguée, il y a des trucs tactiques à améliorer. Dans le judo, il n'y a pas de chrono, la plus grosse incertitude, c'est l'adversaire. Avez-vous des regrets ? Oui, forcément. Si on me donne une nouvelle chance pour les quarts de finale ou pour la place de trois, je dis oui ! Quand je perds, je veux refaire le combat de suite, je me demande pourquoi j'ai fait ci ou ça. On a toujours un sentiment de frustration. Avez-vous plus de regret sur le quart de finale ou sur la rencontre pour le bronze ? Les deux car ils sont à ma portée. En quarts, je suis bien partie, je me sens bien pendant deux minutes et puis je fais peut-être une attaque de trop, je suis trop joueuse, c'est mon défaut. Quand le niveau est aussi proche, il faut savoir laisser le judo de côté. En place de trois, c'est un le même style de combat, ça ressemble à Tokyo l'année dernière puisque je perds contre la même Brésilienne. "Je peux devenir championne olympique" Vous parlez d'avenir, ce sont les Jeux Olympiques ? Oui, les JO entre autres. Ce sera l'objectif principal de la saison, il y aura la qualification individuelle, quatre Grands Chelems, trois Grand Prix et pas mal de compétition, les Jeux ce seront un aboutissement. Je ne suis pas championne du monde mais je peux devenir championne olympique. Que ressentez-vous à l'idée d'avoir disputé vos derniers Mondiaux ? J'ai glissé un message aux autres filles de l'équipe de France pour leur dire que les années passent tellement vite qu'il faut en profiter. C'est une chance de vivre sa passion, il faut profiter de chaque occasion, un titre se prend, un doublé aussi ou un triplé pour Lucie (Décosse). Pour moi, il n'y a pas de ras le bol mais du plaisir. Qu'avez-vous pensé du public ? Je l'ai entendu, il crie fort quand il y a des Français, il est chauvin mais ça me plaît bien car je suis un peu comme ça aussi, je suis fière d'être Française. Ce matin, il n'y avait pas beaucoup de monde mais c'est normal pour un mardi de vacances. Le public va monter en puissance comme les athlètes avec deux belles journées avec Lucie (Décosse) et Teddy (Riner) et les par équipes pour finir en apothéose.