Johnson: "Un peu agacé..."

  • A
  • A
Johnson: "Un peu agacé..."
Partagez sur :

Profondément déçu, malgré la victoire bonifiée à la clé (41-10), par la performance de ses joueurs face à la Géorgie dimanche, Martin Johnson cache mal son exaspération face au niveau de jeu affiché par le XV de la Rose depuis le coup d'envoi de la Coupe du monde. Et le sélectionneur anglais d'en appeler à s'inspirer de la victoire irlandaise face aux Wallabies.

Profondément déçu, malgré la victoire bonifiée à la clé (41-10), par la performance de ses joueurs face à la Géorgie dimanche, Martin Johnson cache mal son exaspération face au niveau de jeu affiché par le XV de la Rose depuis le coup d'envoi de la Coupe du monde. Et le sélectionneur anglais d'en appeler à s'inspirer de la victoire irlandaise face aux Wallabies. Martin, on vous a senti plutôt pessimiste au regard de la prestation fournie par vos joueurs lors de ce dernier match face à la Géorgie? Je ne suis pas pessimiste, je suis simplement réaliste, et un peu agacé parce que nous avons eu beaucoup d'occasions pour faire mieux. Nous avons manqué de rigueur par moments. Certains joueurs étaient un peu rouillés. Ils (les Géorgiens) ont fait de belles actions, mais nous nous sommes compliqués la tâche inutilement. Notre jeu semblait peu soigné et cela m'a fâché car je ne veux pas que nous soyons ce genre d'équipe. Si nous nous contentons de ces critères alors nous rentrerons à la maison d'ici peu, par conséquent nous devons être durs avec nous-mêmes. Pour le moment, votre équipe ne vous donne donc pas satisfaction dans cette Coupe du monde ? Les joueurs ont fait preuve de trop d'empressement. Nous jouions contre une équipe qui conservait bien le ballon sans trop nous menacer, même si les Géorgiens sont de bons coureurs. Certains joueurs étaient trop gourmands pour créer des occasions de jeu et produire des actions. Nous devons être plus patients quand nos adversaires sont en possession du ballon, et faire confiance à notre défense. A ce niveau-là, ce n'était pas suffisant. Quand nous parcourions bien le terrain ils ne nous arrêtaient pas par moments. C'était là le problème parfois. Le ballon était disponible et les joueurs ont gâché des occasions qu'ils ne gaspillent pas en temps normal. "Irlande-Australie est le parfait exemple " Votre équipe a concédé quatorze pénalités lors de ce dernier match. Inquiétant ? Si vous prenez du retard à cause de pénalités, vous vous attirez un peu les foudres de l'arbitre. Vous concédez une pénalité et ça fait presque boule de neige. Si tous les joueurs font cadeau d'une pénalité chacun, au final c'est trop. D'autant qu'à la différence des Géorgiens, vos joueurs disposaient d'une semaine pleine et entière pour préparer cette rencontre... J'ai dit que je n'éprouvais pas de compassion mais c'était avant le match. En fait, j'en ai. Ils ont eu une toute petite semaine pour se retourner et je n'ai que de la compassion pour eux. Quelles solutions trouver pour que vos joueurs retrouvent le fil de leur jeu ? Nous nous sommes compliqués la vie alors que c'était un match simple. Regardez le match Irlande-Australie samedi soir. Vous devez conserver le ballon. Oui, nous avons pris le point de bonus et saisi des occasions, mais nous devons être plus affûtés. Si jamais nous devons tirer des conclusions sur ce match à ce niveau, alors le match Irlande-Australie est le parfait exemple pour illustrer de quoi il retourne en rugby.