Joe colle avec le Losc

  • A
  • A
Joe colle avec le Losc
Partagez sur :

Attraction d'un mercato principalement animé par le PSG et ses dollars venus du Qatar, Joe Cole, arrivé fin août à Lille, n'a pas tardé pour se faire adopter par son nouveau club. Auteur d'un but magnifique samedi contre Lorient, l'international anglais a prouvé, au terme d'une semaine à trois matches pour autant de titularisations, qu'il était loin d'être en préretraite dans le Nord.

Attraction d'un mercato principalement animé par le PSG et ses dollars venus du Qatar, Joe Cole, arrivé fin août à Lille, n'a pas tardé pour se faire adopter par son nouveau club. Auteur d'un but magnifique samedi contre Lorient, l'international anglais a prouvé, au terme d'une semaine à trois matches pour autant de titularisations, qu'il était loin d'être en préretraite dans le Nord. Une série de dribbles endiablées à Saint-Étienne conclue par une passe décisive pour Ludovic Obraniak, une frappe aussi soudaine que précise samedi pour l'ouverture du score face à Lorient, il n'en fallait pas plus à Joe Cole pour être définitivement adopté par Lille où, de Rudi Garcia aux joueurs en passant par les supporteurs, tous sont séduits par l'international anglais (56 sélections, 10 buts). Débarqué dans les dernières heures du mercato avec un gros point d'interrogation au dessus de sa tête, lui qui n'avait que 90 minutes dans les jambes lors de ses derniers mois à Liverpool, l'ancien feu-follet de Chelsea a rapidement fait taire les sceptiques. Non, Cole, que convoitaient Aston Villa, QPR et surtout Tottenham, n'est pas en villégiature à Lille et n'a pas choisi le Nord de la France pour être à bonne distance de Londres comme l'ont laissé entendre les mauvaises langues. "Je m'y engage à fond. Pour moi, en tant que personne, quand je fais quelque chose, je le fais proprement. Je pars avec armes et bagages", assurait-il à la presse anglaise à l'heure du départ. Et l'intéressé d'ajouter à propos de ce transfert inattendu : "J'ai mes raisons et vous ne pourrez juger qu'un fin de saison si j'ai eu raison ou tort." La tête à l'Angleterre Un mois aura suffi pour se convaincre que les deux parties, le Losc et le joueur, sont fait pour s'entendre. Son investissement depuis son arrivée au Domaine de Luchin et son activité sur le terrain suffisent à en témoigner. Rudi Garcia ne s'y trompait pas samedi soir en saluant la prestation de l'Anglais face aux Merlus pour sa troisième titularisation de rang : "Il a été très bon. C'est un garçon qui donne le ton, aussi bien sur le plan offensif que défensif, parce qu'il fait beaucoup d'efforts. C'est bien pour ses partenaires de le voir travailler comme ça, il se met au service de l'équipe. Il est en train de prendre ses marques dans cette équipe et on aura bien besoin de son talent." Alors qu'il réclamait du temps à son arrivée, une "dizaine de matches", pour retrouver son meilleur niveau, Cole s'est imposé en quelques matches comme un des hommes de base de l'effectif lillois. Au point qu'on voit mal comment Rudi Garcia pourrait aujourd'hui se priver de son activité et de son expérience pour le prochain rendez-vous nordiste en Ligue des champions mardi sur la pelouse de Trabzonspor. Si ce n'était le fait qu'il n'ait pas encore 90 minutes de jeu dans les jambes, le Londonien, 29 ans, n'aurait aujourd'hui qu'un défaut : ne pas encore maîtriser la langue de Molière. Ça ne saurait tarder, Cole travaillant un français qu'il a étudié pendant cinq ans dans sa jeunesse sans savoir qu'il en ferait un jour un usage quotidien. A moins que ce ne soit le Losc qui se mette définitivement à l'anglais, conquis par ce drôle de joueur venu avec le double objectif de se relancer et de participer à la croissance du Losc. "Je vais peut-être réussir une super saison qui me mènera à autre chose", disait-il à son arrivée, avec en tête l'idée de retrouver le maillot anglais qu'il n'a plus porté depuis la Coupe du monde 2010. "Je ne vois par pourquoi je ne rejouerais pas avec l'Angleterre", assurait-il. A ce rythme, Fabio Capello, le sélectionneur italien des Three Lions, ne devrait pas tarder à prendre l'Eurostar pour Lille...