JO-2018: Annecy reste en course

  • A
  • A
JO-2018: Annecy reste en course
@ www.annecy2018.com
Partagez sur :

Si son dossier de candidature a été retenu, Annecy devra toutefois revoir sa copie.

Si son dossier de candidature a été retenu, Annecy devra toutefois revoir sa copie.La course à l'organisation des jeux Olympiques d'hiver de 2018 a franchi une nouvelle étape mardi avec l'annonce des villes candidates retenues : sans surprise, la commission exécutive du Comité international olympique (CIO) a décidé à l'unanimité de n'écarter aucune des trois cités qui ont proposé d'accueillir les jeux dans dix ans. Font partie de ce trio de candidates la Française Annecy, l'Allemande Munich et la Sud-Coréenne Pyeongchang. L'annonce de la ville lauréate sera communiquée par le CIO le 6 juillet 2011 à Durban, en Afrique du Sud. Cependant, si Munich et Pyeongchang ont été retenues sans aucune réserve, la Venise des Alpes se voit priée de présenter un nouveau dossier. Est en effet reproché à Annecy les longues distances et les temps de transport liés à l'étalement des sites entre la région d'Annecy, les stations du Mont-Blanc, une partie de l'alpin à Morzine et la glisse à La Plagne. La Commission se base sur les conclusions du groupe d'experts chargés de passer en revue les trois dossiers, selon lesquelles le projet français "comporte un certain nombre de défis de taille et un risque plus important". Et, selon ces experts, "le projet d'Annecy présente un concept des jeux Olympiques très dispersé, avec dix sites indépendants et plusieurs lieux d'hébergement des athlètes". Est également épinglé le manque d'hébergement quatre ou cinq étoiles dans la région. Une "réunion de crise" mercrediAnnecy et ses deux rivales ont maintenant jusqu'au 11 janvier 2011 pour déposer leur dossier final de candidature au CIO. Les trois villes recevront ensuite la visite de la commission d'évaluation du CIO, qui rendra son rapport au plus tard un mois avant l'élection. En Haute-Savoie, on relativise le fait de devoir revoir la copie. "On peut le prendre comme un mauvais coup mais nous on le prend comme une étape importante qui nous permet de réajuster", a déclaré Edgar Grospiron, directeur général de la candidature d'Annecy pour les JO de 2018. "Ceci nous met dans une nouvelle dynamique", a ajouté le champion olympique 1992 de bosses. "La bonne nouvelle est que le CIO nous a dit les choses clairement."Le comité d'Annecy-2018, qui va tenir une "réunion de crise" mercredi, peut au moins compter sur deux soutiens de poids. Celui du président de l'Assemblée nationale. D'ailleurs, dès mardi, Bernard Accoyer, lui-même savoyard, a fait part de sa joie de voir Annecy rester dans la course dans un communiqué. L'ancien sélectionneur de l'équipe de France de football Aimé Jacquet, Annécien d'adoption, est lui aussi un fervent supporter de ce projet.Le soutien du gouvernement sera également crucial. Le Premier ministre François Fillon doit réunir prochainement tous les acteurs concernés par la candidature. En attendant, Annecy ne perd pas un instant pour mettre en avant sa requête : dès mercredi, elle doit hisser pour la première fois les anneaux olympiques en fêtant la journée mondiale de l'olympisme qui s'achèvera par un concert en présence du chanteur Raphaël.