Jeannesson: "Le plus dur reste à faire"

  • A
  • A
Jeannesson: "Le plus dur reste à faire"
Partagez sur :

Et si le cyclisme français s'était trouvé un futur grand en ce jour de fête nationale ? Arnold Jeannesson, 12e de la première grande étape de montagne à Luz-Ardiden, a crevé l'écran jeudi en étant capable d'accompagner longtemps les meilleurs grimpeurs du Tour de France. Le nouveau porteur du maillot blanc du meilleur jeune, 13e au général, semble à peine surpris. Le coureur de la FDJ, âgé de 25 ans, espère maintenant confirmer.

Et si le cyclisme français s'était trouvé un futur grand en ce jour de fête nationale ? Arnold Jeannesson, 12e de la première grande étape de montagne à Luz-Ardiden, a crevé l'écran jeudi en étant capable d'accompagner longtemps les meilleurs grimpeurs du Tour de France. Le nouveau porteur du maillot blanc du meilleur jeune, 13e au général, semble à peine surpris. Le coureur de la FDJ, âgé de 25 ans, espère maintenant confirmer. Vous voilà porteur du maillot blanc, quelle belle journée Arnold... C'est sûr. Ce matin je n'y croyais pas trop même si je savais que c'était possible. J'ai vu dans le Tourmalet que Gesink était en difficulté, qu'il y avait encore Taaramae et Uran. Ce n'était pas fait. Mais finalement c'est moi qui ai réussi à être le dernier à résister dans le groupe des leaders. Je suis satisfait, même si c'est un peu dommage parce qu'il ne m'a pas manqué grand-chose pour rester jusqu'au bout avec les meilleurs. N'est-ce pas extrêmement symbolique de prendre ce maillot de meilleur jeune à l'issue de la première étape de montagne ? Oui, d'autant plus qu'au départ je n'étais pas prévu pour faire le Tour de France cette année. Disons que je n'ai rejoint la liste finale qu'au dernier moment. Je pense que Marc (Madiot) ne regrettera pas. Maintenant, le plus dur reste à faire, à savoir garder ce maillot et voir si je peux encore améliorer ma place au classement général. Est-ce que ce résultat peut faire naître chez vous de nouvelles ambitions ? J'ai déjà fait une bonne première semaine. J'étais un peu surpris d'être à ce niveau-là même si je savais que j'arrivais sur un pic de forme. Mais de là à faire ça sur la haute montagne... Hier je disais que j'allais voir si je pouvais suivre les meilleurs. Et que si ce n'était pas le cas je viserais par la suite des victoires d'étapes. Mais là, je pense qu'à partir de maintenant je vais essayer de jouer le général, même si c'est encore long.