Jean Fernandez et la Jelen-dépendance

  • A
  • A
Jean Fernandez et la Jelen-dépendance
@ Maxppp
Partagez sur :

LIGUE 1 - Le coach bourguignon reconnaît l'importance de Jelen dans les résultats de l'AJA.

LIGUE 1 - Le coach bourguignon reconnaît l'importance de Jelen dans les résultats de l'AJA. Pour Auxerre, la "Jelen-depéndance" n'est pas un vain mot. Et l'entraîneur de l'AJA, Jean Fernandez, qui était l'invité d'Europe 1 Foot, lundi soir, ne s'en cache pas. "Deux fois, on a la possibilité de prendre des points et on ne le fait pas. Au niveau offensif, on est quand même très dépendant de Jelen. Quand il est bien, il est capable de faire la différence. Pedretti est important, Niculae est important. Jelen est important. Quand ces trois joueurs sont en forme, on peut faire des résultats. Mais Jelen, c'est le buteur, le joueur le plus adroit. (...) Il a deux occasions à Bordeaux, il marque deux fois, et on gagne (2-1). Il en a six à Montpellier, il ne marque pas et on fait 1-1. Et hier soir (dimanche soir), si on avait eu un très bon bon Jelen, le match, on le gagne." L'AJA a concédé face au PSG son troisième match nul consécutif (1-1). Ecoutez l'interview de J. Fernandez sur Europe 1: "Il y avait vraiment la volonté de faire un bon résultat, il était important pour nous de marquer très vite, on s'était dit qu'on aurait pu les faire douter, a expliqué Fernandez. Je pense qu'on a joué une bonne équipe de Paris, il y a de la qualité devant : Hoarau, Erding, Sessegnon. Si on n'a pas pris les trois points, c'est qu'on avait une bonne équipe de Paris face à nous." En concédant à nouveau le nul, l'AJA a manqué la possibilité de pointer en tête du Championnat. "Ça aurait été une première place provisoire, étant donné les matches en retard de Bordeaux et de l'OM, et, en ce sens, ça aurait été anecdotique, mais sympa pour le club." Actuellement troisième du Championnat, l'AJA possède le même nombre de points que le leader, Lyon. Mais l'ancien coach de l'OM ne veut pas entendre parler de titre. "On ne veut pas se cacher. C'est simplement la réalité du terrain. Aujourd'hui, il y a Bordeaux et Marseille qui ont deux matches en moins. Il suffit qu'ils gagnent leurs deux matches et tout de suite, il y a six-sept points de retard pour nous (en réalité six points). Aujourd'hui, comparé à l'époque où Guy avait permis à l'AJA de remporter le titre (en 1996), il y a une réalité économique telle, que cela devient difficile pour nous de gagner le Championnat." Pour Jean Fernandez, l'objectif n'est donc pas le titre, mais le Top 5 et, par conséquent, une qualification en Ligue Europa. "Si on ne finit pas dans les cinq premiers, ce serait une déception. On a une chance de faire l'Europa League. Il y aura une équipe qui fera sixième, il y aura un déçu, entre nous, Lille et Montpellier, car je pense que Marseille, Lyon et Bordeaux disputeront la Ligue des champions. On va essayer de prendre le maximum de points. On va se battre pour finir dans les cinq premiers." Avec qui en attaque ? "(Alexandre) Licata (longtemps blessé à la cheville droite ndlr) n'est pas encore opérationnel pour la Ligue 1. Roy (Contout), c'est un bon joueur de Ligue 1 mais il n'est pas encore buteur. Jelen, même s'il n'est pas bien, il n'a besoin que d'une occasion pour marquer." Jelen, on y revient. L'AJA est bien dépendante.