Janka s'offre Wengen

  • A
  • A
Janka s'offre Wengen
Partagez sur :

SKI - Carlo Janka a remporté la descente de Wengen, samedi, sur la fameuse Lauberhorn.

Un an après la victoire de Didier Defago, un autre Suisse a dompté ce samedi la fameuse Lauberhorn. Carlo Janka a remporté la longue descente de Wengen après 2'32"23 d'efforts intenses.Les skieurs suisses ont forcément leurs habitudes à Wengen. Encore faut-il être capable de résister physiquement à plus de deux minutes de course. Carlo Janka y est parvenu ce samedi. La Lauberhorn, descente la plus longue et la plus exigeante du grand cirque blanc, a sourit à un Helvète pour la deuxième année consécutive, un an après la victoire de Didier Defago. Du box de départ jusqu'à la ligne d'arrivée, les jambes chauffent jusqu'à l'épuisement, parfois jusqu'au point de rupture. Mais le jeune prodige suisse de 23 ans n'a pas craqué, laissant aller ses skis pour boucler le parcours en 2'32"23, reléguant Manuel Osborne-Paradis à 66 centièmes et Marco Buechel à 82 centièmes.Impérial à Beaver Creek début décembre, avec trois succès en trois jours (combiné, descente et géant), Janka a signé sa quatrième victoire de la saison, la deuxième en descente. Cet excellent résultat devant son public lui permet de prendre la tête du classement général de la Coupe du monde, avec désormais 68 points d'avance sur Benjamin Raich. Parmi ses plus proches concurrents, Aksel Lund Svindal n'a pas tenu le choc physiquement. Le Norvégien, seulement 15e à 2"01 de Janka, se remettait tout juste du virus de la grippe A qui a plombé sa préparation ces dernières semaines. Au classement de la discipline, le Suisse se rapproche de son compatriote et illustre aîné Didier Cuche, 5e à Wengen (+0"86).Miller, épuisé, part à la fautePour Osborne-Paradis, c'est le troisième podium de sa saison après ses victoires dans le Super G de Lake Louise et la descente de Val Gardena. La grosse performance du jour est à mettre au crédit de Marco Buechel. Le vétéran de 39 ans se classe dans le top 3 pour la première fois depuis sa deuxième place lors de la descente de Beaver Creek en décembre 2008. Le Liechtensteinois était d'ailleurs le premier à signer un temps de référence, un chrono qu'a longtemps chatouillé Bode Miller avant de partir à la faute juste avant le mur d'arrivée. Epuisé par l'effort, l'Américain, vainqueur la veille du Super combiné (son premier succès depuis la descente de Kvitfjell en 2008), a craqué alors qu'il était en tête jusqu'au dernier intermédiaire. Mais la Lauberhorn a eu raison de lui.