Janka prend une option

  • A
  • A
Janka prend une option
@ Reuters
Partagez sur :

SKI – Victorieux dans la descente de Garmisch, le Suisse est leader de la Coupe du Monde.

SKI – Victorieux dans la descente de Garmisch, le Suisse est leader de la Coupe du Monde. Carlo Janka ne pouvait pas mieux commencer sa quête du gros globe de cristal qui, de mercredi à samedi, cristallise l'intérêt des finales de la Coupe du monde à Garmisch-Partenkirchen. Si chez les dames, la lutte concerne Lindsey Vonn et Maria Riesch, elle se concentre autour de Carlo Janka et Benjamin Raich pour ces messieurs. Et mercredi, le Suisse a pris l'ascendant sur l'Autrichien, lequel a préféré zapper la descente pour mieux se concentrer sur le Super-G, le Géant et le Slalom qui suivront ces trois prochains jours. A-t-il pris la bonne décision, sachant qu'il avait été relégué très loin lors de l'entraînement la veille ? Peut-être. Mais lorsque le classement général de la Coupe du monde se joue à rien, et Raich est bien placé pour le savoir lui qui s'était fait coiffer par Aksel-Lund Svindal l'an dernier pour deux petits points, ne vaut-il mieux pas chercher à en gratter sur tous les derniers rendez-vous ? Polyvalent, mais plus performant dans les épreuves dites techniques, Raich a en tout cas fait son choix. Largué hier lors de l'entraînement, à plus de quatre secondes de son compatriote Grugger, l'Autrichien a surtout eu la malchance de voir que Janka a profité à plein de son forfait, en gagnant sa cinquième course de Coupe du monde de la saison, la troisième dans l'épreuve reine de la vitesse. Les Français ratent le coche Sur un tracé technique mais dénué de grosses difficultés, l'Helvète, parti avec le dossard 20, a laissé parler ses qualités de glisseur pour devancer d'un rien une meute de prétendants. Si Mario Schreiber n'a échoué qu'à deux centièmes du champion olympique du Géant, Didier Cuche, déjà assuré du petit globe de la descente avant cette dernière course en Allemagne, a pris la huitième place à seulement 19 centièmes ! Pour deux petits dixièmes, Janka a empoché 100 points quand il aurait pu se contenter de 36 s'il avait terminé huitième. 64 points qui font forcément la différence au moment des totaux puisqu'à l'issue de cette dernière descente de l'hiver, le jeune Suisse est repassé devant au classement général pour 54 point de plus que Raich. Janka, capable de marquer des points sur tous les profils, même si le slalom demeure son point faible, a ainsi fait un petit pas vers la consécration, lui qui n'a que 23 ans. Moins talentueux que la révélation de l'an passé, Johan Clarey et David Poisson, qualifiés pour cette finale, n'ont pas connu beaucoup de réussite. Le premier a pris la quinzième place quand le second, meilleur Tricolore en descente cet hiver, a terminé la saison en ratant une porte.