James brise le règne américain

  • A
  • A
James brise le règne américain
Partagez sur :

Invaincus sur le tour de piste en compétitions planétaires depuis 2001, les Américains ont dû laisser le titre mondial du 400 mètres à un Grenadin de 18 ans. Le prodige Kirani James a dominé dans la dernière ligne droite le tenant du titre et champion olympique LaShawn Merritt de trois centièmes (44"60 contre 44"63). Le Belge Kévin Borlée complète le podium.

Invaincus sur le tour de piste en compétitions planétaires depuis 2001, les Américains ont dû laisser le titre mondial du 400 mètres à un Grenadin de 18 ans. Le prodige Kirani James a dominé dans la dernière ligne droite le tenant du titre et champion olympique LaShawn Merritt de trois centièmes (44"60 contre 44"63). Le Belge Kévin Borlée complète le podium. L'avènement d'un grand, voire d'un géant. Kirani James s'est offert le prestigieux titre mondial du 400 mètres, au nez et à la barbe d'un double champion olympique et triple champion du monde (relais inclus), LaShawn Merritt. Cela vous pose un athlète, et c'est encore plus impressionnant quand on sait que le Grenadin n'a pas encore fêté ses 19 ans. Ce grand gaillard à la dégaine d'Usain Bolt (cela tombe bien, on dit que la Foudre à le profil d'un coureur de 400) a jailli dans la dernière ligne droite ce mardi pour griller la politesse à Merritt sur une piste de Daegu qui ne demandait qu'à enfin vibrer. En tête à la sortie du virage, Merritt, de retour à la compétition il y a seulement un mois après une suspension de près de deux ans pour dopage (*), mais meilleur performeur de l'année (44"35 en séries), a craqué dans les 30 derniers mètres face au retour de la bombe venue de la Grenade. James, pourtant, ne sort pas de nulle part. Depuis plusieurs années, il domine les catégories de jeunes. A 16 ans, les plus grandes universités américaines s'arrachaient la pépite venue de Saint-Georges. James a passé un an dans la fac d'Alabama. A sa sortie, il a véritablement explosé. Devenu en début d'année le troisième performeur de l'histoire en indoor, derrière Kerron Clement et Michael Johnson, le champion du monde juniors avait signé une entrée fracassante chez les professionnels avec un 44"61 à Londres, meilleur chrono de l'année dès sa première course. Il lui a suffi de faire mieux d'un centième (44"60) pour battre Merritt (44"63) et le champion d'Europe en titre, le Belge Kévin Borlée (44"90). James met ainsi fin à la domination sans partage des Américains sur le tour de piste depuis le titre mondial du Bahaméen Avard Moncur à Edmonton en 2001. Et c'est pratiquement historique. Depuis 1987, de Butch Reynolds à Michael Johnson, en passant par Jeremy Wariner, les Américains figurent chaque année en tête des bilans mondiaux et trustent les titres olympiques depuis les J.O. de Moscou en 1980, qu'ils avaient boycottés. Dernier défenseur de la Bannière étoilée, Merritt, abandonné par Wariner (blessé) et par Torrance et Nixon (sortis en demi-finales), n'est pas parvenu à résister à la fusée James. Dont le règne ne fait sans doute que commencer. (*) Merritt avait justifié la présence de stéroïdes dans ses urines par la prise d'un médicament destiné à agrandir son pénis.