Jamais deux sans trois

  • A
  • A
Jamais deux sans trois
Partagez sur :

Etats-Unis-Mexique, telle est l'affiche devenue habituelle de la finale de la onzième édition de la Gold Cup. Dans la nuit de samedi à dimanche au Rose Bowl Stadium de Los Angeles, les Etats-Unis voudront prendre leur revanche sur les tenants du titre mexicains, qui les avaient étrillés 5 buts à 0 en 2009. En jeu : un ticket pour la Coupe des Confédérations 2013 au Brésil.

Etats-Unis-Mexique, telle est l'affiche devenue habituelle de la finale de la onzième édition de la Gold Cup. Dans la nuit de samedi à dimanche au Rose Bowl Stadium de Los Angeles, les Etats-Unis voudront prendre leur revanche sur les tenants du titre mexicains, qui les avaient étrillés 5 buts à 0 en 2009. En jeu : un ticket pour la Coupe des Confédérations 2013 au Brésil. Jamais deux sans trois: l'adage se vérifie également en football. Après 2007 et 2009, la finale de la Gold Cup 2011 opposera une nouvelle fois les Etats-Unis et le Mexique, qui sont tout simplement les deux meilleures équipes du continent nord-américain, respectivement titrées quatre et cinq fois depuis la nouvelle formule instaurée en 1991 (en dix éditions, seul le Canada en 2000 est parvenu à briser l'hégémonie de ces deux nations, ndlr). Si cette affiche promet beaucoup, c'est en partie dû au souvenir amer des Américains. La cuisante défaite (0-5) infligée par "Los Tricolores" il y a deux ans au Giants Stadium de New-York est toujours dans les têtes des "Yanks" qui auront à coeur de laver l'affront, et ainsi rejoindre au palmarès leur adversaire du soir. Gare à Javier Hernandèz La tâche s'annonce cependant compliquée pour décrocher un cinquième sacre continental (après 1991, 2002, 2005 et 2007). La raison ? Un certain Javier 'Chicharito' Hernandèz, meilleur buteur de l'épreuve avec déjà sept réalisations au compteur. Les Américains devront surveiller comme du lait sur le feu le jeune attaquant de Manchester United, qui se trouve sur un petit nuage depuis le début de la compétition. Un triplé face au Salvador (5-0) pour son entrée dans le tournoi, puis un doublé contre Cuba (5-0), un but décisif en quart de finale contre le Guatemala (2-1) et un autre dans la prolongation de la demi-finale face au Honduras (2-0), rien que ça ! Les coéquipiers de Clint Dempsey peuvent néanmoins y croire, puisqu'ils possèdent la meilleure défense du tournoi (à égalité avec...le Mexique) avec seulement deux buts encaissés en cinq matchs, mais quatre clean-sheet. En réalité, les Américains n'ont concédé qu'une défaite, en match de poule face au Panamà (1-2). C'est sur ce même Panamà qu'ils ont pris leur revanche en demi-finale (1-0) grâce à un but de Dempsey à un quart d'heure de la fin après s'être débarrassés de la Jamaïque (2-0) en quart de finale. Pour leur quatrième finale consécutive, les troupes de Bob Bradley ont toutes les cartes en main pour reconquérir le titre continental devant 90 000 personnes et s'offrir un voyage au Brésil en 2013. Tout comme en 2009 en somme ...