Jacquet, Roux: l'appel du 23 août

  • A
  • A
Jacquet, Roux: l'appel du 23 août
@ Reuters
Partagez sur :

Un comité s'est créé pour que la suspension des mutins de Knysna soit levée.

Un comité s'est créé pour que la suspension des mutins de Knysna soit levée. Laurent Blanc n'est plus seul à chercher publiquement la pertinence des sanctions prononcées le 17 août dernier par la Commission de discipline de la FFF. Représenté par Philippe Piat ce lundi soir sur le plateau de l'émission Les Spécialistes, sur Canal + Sport, un collectif de figures emblématiques du football français, parmi lesquelles Aimé Jacquet, Michel Hidalgo et Guy Roux, a lancé un appel à la clémence envers les internationaux suspendus que sont Ribéry, Toulalan et Evra. Ce "dans l'intérêt de l'équipe de France." "Nous somme dans l'absurdité la plus complète !". Philippe Piat n'y est pas allé par quatre chemins, se voulant le porte-parole d'un mouvement spontané fondé "dans l'intérêt de l'équipe de France et de son nouveau sélectionneur Laurent Blanc." Première aberration selon l'intéressé: "ce n'est pas la Commission de discipline mais la Commission d'éthique de la Fédération qui aurait dû prendre en charge le dossier" des mutins de Knysna. Roux: "Si la France ne se qualifie pas pour l'Euro 2012..." Soutenu dans son discours par les incontournables figures du ballon rond français que sont Aimé Jacquet, le stratège des Bleus champions du monde en 1998, Guy Roux, l'ancien et éternel entraîneur de l'AJ Auxerre, et Michel Hidalgo, l'homme qui mena les Tricolores au sacre européen en 1984, le président de l'Union nationale des footballeurs professionnels (UNFP) a alors lancé un appel solennel au bon sens et "à la lucidité" : "On se prive de nos meilleurs joueurs à l'orée d'une grande compétition internationale. On se tire une balle dans le pied ! Trouvons des sanctions acceptables pour la Fédération et contraignantes pour les joueurs !" Pour Philippe Piat, les travaux d'intérêt général (TIG) sont une alternative, "une solution à étudier" qui permettrait de ne pas handicaper Laurent Blanc dans son entreprise de reconstruction. Dans cette logique, Guy Roux, consultant sur Europe 1, préconise un appel des joueurs sanctionnés: "Nous proposons que les joueurs fassent appel et que la Commission de discipline revoie son jugement en leur donnant du sursis. Imaginez un peu les conséquences, sportives et financières, si la France ne se qualifie pas pour l'Euro 2012 à cause de deux matches manqués...". Même son de cloche émanant d'Aimé Jacquet: "Ce comité de soutien est une bonne chose. La seule et unique raison pour laquelle j'ai décidé de réagir, c'est de donner rapidement au sélectionneur actuel les moyens de relancer l'équipe de France. Il faut de la tranquillité et de la sérénité pour travailler et négocier deux matches éliminatoires contre la Biélorussie et la Bosnie qui arrivent et qui sont très, très importants. Les joueurs ont été en dessous de tout, avec un comportement inadmissible mais de grâce, tournons la page ! Laissons au sélectionneur le choix.".