Jackson: "Pas la grande joie..."

  • A
  • A
Jackson: "Pas la grande joie..."
Partagez sur :

Marqué par la défaite du MSB en Eurocoupe mardi, lors de la 4e journée face à Kiev (72-77), J.D. Jackson ne veut pas non plus sombrer dans le pessimisme le plus total. Après un début de saison catastrophique, Le Mans va mieux, beaucoup mieux même, replacé dans le top 8 de Pro A. A l'heure de se déplacer à Chalon samedi pour le compte de la 18e journée, l'entraîneur sarthois évoque notamment l'objectif des play-offs.

Marqué par la défaite du MSB en Eurocoupe mardi, lors de la 4e journée face à Kiev (72-77), J.D. Jackson ne veut pas non plus sombrer dans le pessimisme le plus total. Après un début de saison catastrophique, Le Mans va mieux, beaucoup mieux même, replacé dans le top 8 de Pro A. A l'heure de se déplacer à Chalon samedi pour le compte de la 18e journée, l'entraîneur sarthois évoque notamment l'objectif des play-offs. J.D., la défaite mardi en Eurocoupe face à Kiev (72-77) peut-elle briser la dynamique du MSB, qui va quand même beaucoup mieux depuis le début de l'année ? Je ne sais pas, il faudra voir l'enchaînement. Il y a de la fatigue, des courbatures et émotionnellement, c'est toujours plus difficile de se relancer quand il n'y a pas la victoire au bout. Il faut tout de suite trouver les ressources pour rebondir, à l'extérieur contre une très bonne équipe de Chalon. Il faut tout de suite être performant, être dans le match et gagner, même si on n'est pas chez nous. On ne peut pas enchaîner les contre-performances qui nous installeraient dans une dynamique négative. Je ne suis pas inquiet, mais ça fait très mal. Justement, qu'attendez-vous de ce déplacement à Chalon, qui vient d'échouer en finale de la Semaine des As ? Ils ont montré tout leur talent, notamment en attaque, ils sont très dynamiques sur les arrières. Aux postes 1, 2 et 3, c'est peut-être l'équipe la plus forte de la Pro A. A nous de défendre énormément, de leur rendre la vie difficile pour qu'ils ne puissent pas enchaîner, avec une ambiance qui peut devenir très chaude dans leur salle. Il faut les limiter, pour que peu à peu, on construise notre victoire. Ça ne va pas être évident, mais je crois qu'on en est capable. Il faut rester lucide sur les 40 minutes, ce qu'on n'a pas fait mardi face à Kiev, en perdant notre tête sur les dernières possessions. La non-participation à la Semaine des As n'a-t-elle pas été un mal pour un bien finalement, en vous permettant de vous reconcentrer sur la Pro A ? Le match à gagner, c'était Kiev, on a eu tout le temps pour se préparer. C'est dommage, tout était parti pour la victoire, c'est juste à la fin qu'on a paniqué. Ils ont rentré des tirs difficiles pour rester dans le match, on n'a pas eu de répondant, en jouant trop vite, en paniquant et en forçant les choses. Ça leur a donné l'occasion de repasser devant et c'était trop tard. Sinon, effectivement, on a travaillé et on n'est pas fatigué. Mais on a raté la Semaine des As, et l'Eurocoupe devient très compliquée. Un mal pour un bien, je ne suis pas trop d'accord, j'aurais aimé jouer les As et je voudrais aussi continuer en Coupe d'Europe. Il faut qu'on se relance, qu'on trouve les ressources pour rebondir tout de suite, qu'on gagne pour repartir sur une dynamique positive. "Tout le monde rêve d'être champion" Le MSB s'est replacé en position de qualifiable pour les play-offs. Quelles sont vos ambitions d'ici la fin de saison ? Justement, mon objectif pour l'équipe depuis Noël, c'est de se qualifier pour les play-offs, d'aller au bout de quelque chose pour ne pas être exclu comme à la Semaine des As. Il ne faudrait pas se priver d'aller faire un truc en play-offs, tout le monde rêve de les jouer et d'être champion. On sait que les premières places, c'est très compliqué, presque impossible. On veut continuer à progresser sur le long terme, au fur et à mesure, pour se placer du mieux possible avant d'aborder les play-offs. Rien n'est fait, c'est toujours très serré entre la 6e et la 10 ou 12e place. Pour l'instant, on est dans le petit groupe de tête de cette partie du tableau. Sur les 13 matches restants, il faut aller en guerre à chaque fois. Chaque match vaut de l'or et si on arrive déjà à se replacer pour participer aux play-offs, ça donnerait confiance et tout pourrait arriver. La Coupe d'Europe, on va essayer d'aller au bout, mais il se peut que les résultats ne tournant pas en notre faveur, qu'on n'ait plus l'occasion de se qualifier. C'est regrettable, mais c'est mardi qu'il fallait gagner. Ainsi va la vie. Si toutes les semaines, on est reposé et préparé, on peut être très efficace en Pro A. Il faut continuer, c'est comme ça, on a des matches tous les trois, quatre jours, on fait le bilan et on avance. La défaite de mardi me laisse beaucoup de regrets, mais il ne faut pas baisser les bras et continuer dès ce week-end. Votre effectif est-il taillé pour ça ? La blessure d'Alain Koffi ne vous handicape-t-elle pas trop ? On a Brandon Bowman qui est là, qui fait une pige intéressante avec de très belles choses parfois. Il est pleinement entré dans la rotation et a fait une belle prestation encore mardi. Charles Kahudi est aussi revenu très physique, très présent contre Kiev, donc je crois qu'on a la rotation pour multiplier les matches. A chacun d'assumer ça et d'être performant, même avec un peu de fatigue. Il ne faudra pas calculer jusqu'au bout, se dire qu'on laisse tomber la Semaine des As, la Coupe d'Europe... On veut être en pleine forme dans toutes les compétitions. Je crois qu'on est maintenant capable, il faut juste élever le niveau. Alain ne reviendra pas tout de suite, c'est sûr qu'il manque avec sa dimension physique. Mais on va faire avec nos moyens, on est quand même capable de faire de belles choses. Les recrues vous donnent-elles satisfaction, leur intégration est terminée désormais ? Ils connaissent notre basket, il y a des hauts et des bas pour chacun. On a une équipe où beaucoup de joueurs peuvent être bien à un moment donné, et c'est nécessaire parce que parfois, on est fatigués ou certains ne répondent pas présent, donc c'est bon d'avoir des rotations. Les gars expérimentés, efficaces, les joueurs cadres, on attend beaucoup d'eux, surtout dans le money time comme mardi. Contre Kiev, ce ne sont pas nos rotations, mais surtout les titulaires qui n'ont pas su gérer les possessions en fin de match. Brandon fait ce qu'il peut, c'est très difficile d'intégrer un groupe vers la fin de saison. Mais il est important, je trouve qu'il fait beaucoup d'efforts et qu'il ne s'en sort pas mal. Katziouzis, c'était quasiment notre meilleur joueur depuis trois, quatre matches et il a eu du mal contre Kiev. Il s'est battu, mais le jeu n'est pas allé dans son sens. Je pense qu'il va être très frustré, mais c'est un vétéran et il va réagir. Globalement, ce n'est pas facile, ce n'est pas la grande joie, on n'écrase pas les équipes. Mais ça va bien mieux qu'il y a quelques mois. Il faut continuer à travailler, construire et aller vers l'avant.