"J'aurais préféré qu'il y en ait 23"

  • A
  • A
"J'aurais préféré qu'il y en ait 23"
@ Reuters
Partagez sur :

EQUIPE DE FRANCE - Retrouvez l'intégralité de la conférence de presse de Raymond Domenech.

EQUIPE DE FRANCE - Retrouvez l'intégralité de la conférence de presse de Raymond Domenech. Vous deviez annoncer une liste de 23 joueurs, ils sont finalement 30, pourquoi avez-vous changé d'avis ?Je ne suis pas aussi catégorique que ça. J'avais dit que j'annoncerais une liste que j'ai reportée déjà pour éviter la multiplication des risques en cas de blessure. Et on est dans une obligation Fifa de donner une liste de 30 noms. Au départ, ils nous ont dit: au moins 23 noms. Moi je l'avais enregistré d'une certaine manière en me disant que ça pouvait être 23. Mais les dernières informations qu'on a eues avec la Fifa, c'est qu'il fallait donner une liste de 30 qu'ils allaient publier jeudi. Ça ne servait à rien d'en donner 23 pour que la Fifa m'en sorte 7 différents. D'autant que je peux jusqu'au 1er juin choisir parmi les 30, car la liste définitive pour la Fifa, c'est le 1er juin. Je me suis dit que l'avantage d'une telle situation est de laisser passer le maximum de matches pour pallier une blessure éventuelle. C'est pour ça qu'on a un peu dépassé ce qui avait été annoncé au départ, c'était devenu une forme d'obligation qui avait des avantages et que j'ai essayé d'utiliser.Mais pourquoi n'avoir pas désamorcé tout cela en annonçant plus tôt que vous alliez finalement dévoiler une liste de 30 joueurs et non de 23 ?Parce qu'hier, je n'en étais pas sûr. On a passé avec tout le staff technique deux jours en vase clos pour essayer de trouver les meilleures solutions. Et honnêtement, notre travail, c'est essayer de constituer une équipe solide pour aller en Afrique du Sud, ce n'est pas de se dire qu'on va désamorcer une annonce ou non. Ça fait deux jours qu'on a eu la confirmation qu'il fallait vraiment en donner 30. J'aurais préféré qu'il y en ait 23, qu'il n'y ait plus de match, et d'en appeler quelques uns pour les maintenir sous pression en cas de blessure car il y a un mois entre aujourd'hui et le premier match. Quand allez-vous donner la liste des joueurs qui vont à Tignes du 18 au 25 mai ?Je vais attendre que tous les matches soient passés, il reste quelques matches, des possibilités d'incertitudes, ce ne sera pas avant dimanche soir.Combien y aura-t-il de joueurs à Tignes ? 24, 25 ? Et quels critères retiendrez-vous ?Il y a le problème William Gallas déjà. Pour le moment, c'est plutôt 24 pour régler ce problème-là, mais on se laisse la possibilité d'en prendre un de plus, on ne sait jamais... quelqu'un qui saura qu'il vient mais vraiment sous certaines conditions, il saura au départ qu'il n'ira pas au bout, ce sera moins traumatisant.Les sept joueurs qui n'iront pas en Afrique du Sud savent-ils déjà et quand seront-ils prévenus ?Non, pas du tout, parce que ce serait le contraire de ce que je viens de dire. Comme il reste encore des matches et qu'on peut puiser dans la liste des 30 jusqu'au 1er juin, pour pallier tout problème, je ne vais pas dire à quelqu'un avant : "Toi, tu ne viens pas." Mais je pense que le traumatisme sera moins fort dans la mesure où ça se passera avant le rassemblement (de Tignes, ndlr). Ce qui est traumatisant, c'est de vivre avec les autres, de faire tous les entraînements et à un moment d'entendre quelqu'un qui vient frapper à votre porte, pour vous dire: "Tu peux rentrer chez toi, les autres restent.""William (Gallas) est encore incertain"Avez-vous encore des interrogations sur l'état de forme de William Gallas ?Oui, on a un suivi depuis un bon moment avec William, il fait partie de ces incertitudes qui ont fait qu'on a allongé la liste. Il est en reprise, mais pour le moment, on n'a absolument aucune garantie. Il va reprendre un peu avant les autres, Robert Duverne va s'en occuper pour savoir s'il peut être opérationnel, parce que je maintiens ce que je dis: ne partiront que ceux qui sont en état. Surtout à ce poste-là, on ne peut pas attendre longtemps, on a une charnière centrale à mettre en place, à construire. Alors, soit il est vite opérationnel et il participe à tout, soit il n'est pas opérationnel et il rentrera chez lui.La charnière centrale, c'est votre premier chantier ?C'est un vrai chantier dans la mesure où William est encore incertain, il faut donc essayer d'imaginer d'autres situations qu'il faut travailler le plus vite possible. Ce secteur-là a besoin de stabilité, la stabilité n'a pas été notre point fort depuis pratiquement deux ans à ce poste-là.Quel est le sens de la présence de M'Vila, Planus et Valbuena ? Avez-vous d'autres incertitudes physiques ?Oui, car il y a encore des matches. Ce n'est pas de la nouveauté pour de la nouveauté, c'est de la fraîcheur. Dans une Coupe du monde, il faut cette fraîcheur à des postes où on ne débarque pas comme titulaires indiscutables, il faut être là, amener quelque chose, ces joueurs qui viennent souvent en plus apportent ce côté fraîcheur.Qu'est-ce qui explique la non-sélection de Patrick Vieira ?Ça remonte à très longtemps. Pat, on l'a suivi depuis un long moment pour ce projet de retour en équipe de France et de participation à la Coupe du monde. C'est un vrai moment difficile parce que c'est plus que du professionnel quand on est dans une relation avec quelqu'un. On a essayé, lui aussi a fait des efforts, c'est dur, mais à un moment, il faut choisir. Je sais ce que c'est, je sais à quel point c'est compliqué, mais je ne sais pas si eux aussi peuvent s'imaginer à quel point c'est compliqué pour un sélectionneur...Qu'est-ce qui a fait pencher la balance ? L'expérience de l'Euro 2008 ou ses performances ?Le problème est le même pour tous les joueurs, c'est un ensemble d'éléments, des discussions qu'on a eues à six avec le staff, deux ans de suivi, je ne sais pas combien de matches supervisés... pour certains, avec un doute permanent. Personne n'a cette certitude qu'il fallait le faire ou non, mais il fallait faire un choix."Benzema n'est pas loin"Benzema n'est pas non plus dans les 30, est-il si loin des Bleus ?Non, pas du tout. En plus je vais vous dire quelque chose: après le 1er juin, on peut rappeler n'importe qui, même quelqu'un qui n'est pas dans la liste des 30. Il n'est pas loin. Karim a ce talent de l'attaquant, il a eu une année difficile, il fallait faire des choix, je l'ai fait sur des critères qui ne sont pas forcément les plus visibles, mais il a un âge qui lui permet de rêver encore. J'espère justement que ça va lui permettre de se battre pour revenir le plus vite possible en équipe de France, je lui souhaite vraiment.Ben Arfa figure, lui dans cette liste, où s'est faite la différence ?Ce n'est pas les mêmes postes, la concurrence n'est pas la même, l'utilité n'est pas la même. C'est ce qui fait pencher la balance.Mathieu Valbuena sera-t-il dans la liste des 23 ?Rendez-vous à partir de dimanche.On a récemment parlé de la sélection de Claude Makelele, avez-vous vraiment tout tenté pour le faire revenir sur sa décision de ne plus jouer en Bleu ?C'était devenu un jeu entre nous, on a tellement bien joué que tout le monde a réussi à y croire...Avez-vous eu une hésitation au moment de retenir Thierry Henry ?J'ai eu autant d'hésitations sur tous les noms, on pèse le pour et le contre pour tout le monde, qu'un joueur ait cent sélections, deux ou zéro, c'est le même travail."L'équipe de France est à tout le monde"La presse a publié une lettre que vous a adressée la désormais célèbre Zahia, certains humoristes se sont emparés de l'histoire, cela a-t-il affecté votre décision ?Ce n'est pas ma préoccupation, moi je m'occupe du football, ça me fait déjà beaucoup de travail, je laisse ça aux humoristes, aux journalistes... Tout ce que j'espère, c'est que les joueurs auront du bonheur et du plaisir sur le terrain, qu'ils feront rêver les Français le plus longtemps possible, j'espère qu'on ne fera rire personne pendant cette Coupe du monde.Mais cette affaire a-t-elle pesé dans votre réflexion ?Non, il n'y a aucun doute pour moi là-dessus, ce n'est pas un critère de jugement. Ce qui me paraît le plus important, c'est la qualité des joueurs sur le terrain et ce qu'ils ont envie de donner à l'équipe de France.Pourquoi avoir choisi TF1 pour cette annonce de liste et pourquoi le JT de 20 heures ?Je ne sais pas (il se retourne vers on staff de communication). Pourquoi ? Peut-être parce qu'on était superstitieux, en 2006, on l'avait déjà fait. Et comme ça n'avait pas bien marché, je me suis dit que cette fois, j'allais essayer de le faire bien.Vous ne souhaitiez pas cette conférence de presse, pourquoi ?L'équipe de France est à tout le monde, je ne sais pas qui a sorti ça, mais je devine qui peut le dire, tout ce qui me charge peut être un plus pour certains. Je suis heureux de donner l'info que je peux donner. Jamais, je n'ai refusé quoi que ce soit avec cette conférence de presse.