Ivanov, un tsar à Besançon

  • A
  • A
Ivanov, un tsar à Besançon
Partagez sur :

Sergueï Ivanov remporte la quatorzième étape du Tour de France, disputée entre Colmar et Besançon. Le champion de Russie s'est imposé en solitaire après avoir lâché ses compagnons d'échappée dans les dix derniers kilomètres. Nocentini conserve son maillot jaune pour cinq secondes.

Sergueï Ivanov remporte la quatorzième étape du Tour de France, disputée entre Colmar et Besançon. Le champion de Russie s'est imposé en solitaire après avoir lâché ses compagnons d'échappée dans les dix derniers kilomètres. Nocentini conserve son maillot jaune pour cinq secondes.Huit ans après sa première, et seule, victoire sur le Tour, Sergueï Ivanov a remis ça. Vainqueur à Aix-les-Bains en 2001, le champion de Russie a de nouveau levé les bras samedi, cette fois à Besançon. Il offre par la même occasion à son équipe, Katusha, sa première victoire sur le Tour de France.La traditionnelle échappée du jour se forme au kilomètre 14 avec... 14 coureurs, dont Mark Cavendish. Si le Britannique se relève rapidement, ses treize compagnons vont eux continuer leur chemin. On compte parmi eux l'Américain George Hincapie, le baroudeur allemand Jens Voigt, le Russe Sergueï Ivanov, et deux Français, Christophe Le Mével et Sébastien Minard. Voigt, victime d'une crevaison, est finalement contraint de réintégrer le peloton, tandis que les fuyards voient leur avance monter à six minutes trente à 80 kilomètres du but.Columbia privilégie les points de Cavendish au maillot jaune d'HincapieAlors qu'Hincapie est alors virtuellement maillot jaune (il accusait 5'25" de retard sur Nocentini au départ), les Astana contrôlent tranquillement le peloton et stabilise l'écart à huit minutes. C'est finalement dans les trente-cinq derniers kilomètres que les Ag2r vont finalement se décider à ramener l'écart sous les 5 minutes 30. Devant, les premières banderilles partent à quinze kilomètres de Besançon avec des attaques de Roche ou Le Mével. Dans cette guerre, surtout psychologique, c'est finalement Sergueï Ivanov qui place une mine décisive pour terminer en trombe et en solitaire les dix derniers kilomètres. Derrière, si George Hincapie tente de grappiller les secondes, cinq lui manqueront à l'arrivée pour prendre le maillot jaune, le peloton ayant sérieusement accélérer dans les derniers instants, sous l'instigation notamment des... Columbia sa propre équipe.