Irrésistible Kostelic !

  • A
  • A
Irrésistible Kostelic !
Partagez sur :

Ivica Kostelic a signé ce dimanche sa septième victoire de la saison en remportant le combiné de Chamonix. Le Croate a devancé son compatriote Natko Zrncic-Dim et le Norvégien Aksel-Lund Svindal alors qu'il n'avait réalisé que le 24e temps de la descente. Le champion du monde de slalom en 2003 conforte un peu plus son avance au classement de la Coupe du monde.

Ivica Kostelic a signé ce dimanche sa septième victoire de la saison en remportant le combiné de Chamonix. Le Croate a devancé son compatriote Natko Zrncic-Dim et le Norvégien Aksel-Lund Svindal alors qu'il n'avait réalisé que le 24e temps de la descente. Le champion du monde de slalom en 2003 conforte un peu plus son avance au classement de la Coupe du monde. Ne cherchez plus ! Le favori des championnats du monde à Garmisch-Partenkirchen (du 8 au 20 février), c'est lui ! Semaines après semaines, Ivica Kostelic consolide sa domination sur la Coupe du monde. Depuis son succès à Munich le 2 janvier sur l'incongru slalom parallèle tracé à proximité du stade olympique, le Croate a signé six autres succès en moins d'un mois ! En tête du classement de slalom, même après l'historique performance de Jean-Baptiste Grange, premier Français à réaliser le doublé Kitzbühel-Schladming, il demeure également le maître en combiné. Déjà vainqueur des deux premiers rendez-vous à Wengen puis Kitzbühel, Kostelic y a ainsi signé une troisième victoire en autant de manches. Et quelle victoire... Car à le voir désormais titiller les meilleurs en vitesse, voire leur infliger une leçon lors du Super-G sur la Streif, on en avait presque oublié que le Croate est humain, lui qui n'a pourtant pas été épargné par les blessures. Trois secondes de repris sur le slalom ! La descente sur la Verte des Houches l'a rappelé: Kostelic peut éprouver des difficultés sur des pistes pas forcément taillées pour lui. 24e à 2'50" du surprenant Suisse Beat Feuz, celui qui ne compte qu'un titre mondial (en 2003 sur le slalom de Saint-Moritz) paraissait cette fois battu, condamné à une remontée sans doute intéressante mais trop juste pour l'emporter. Peine perdue puisqu'il aura livré une nouvelle démonstration, entre sobriété, risques mesurés mais redoutable efficacité entre les piquets. Au point que tous s'y casseront les dents, même Aksel-Lund Svindal, promu favori après une descente terminée à 8 centièmes de Feuz. Le Norvégien, auteur d'une grosse faute après le deuxième temps intermédiaire, termine même troisième à 53 centièmes de Kostelic, deux de plus que Natko Zrncic-Dim, le Croate de 24 ans ayant été souvent désigné comme l'héritier de Kostelic. Le premier Français, Thomas Mermillod-Blondin, termine 17e et y verra un motif d'espoir après plusieurs déconvenues en slalom. Le skieur du Grand-Bornand signe ainsi son premier Top 20 en Coupe du monde depuis le combiné de Wengen de janvier 2010 (20e). Kostelic, lui, engrange, comptant même 405 points d'avance sur Didier Cuche dans la course au gros globe de cristal, un gouffre presque historique. De quoi gratifier le public chamoniard d'une jolie pirouette dans la raquette d'arrivée et de partir sereinement à la conquête d'un ou plusieurs titres mondiaux à Garmisch.