Intraitables !

  • A
  • A
Intraitables !
Partagez sur :

L'équipe de France s'est qualifiée pour les demi-finales du Mondial brésilien, mercredi, après sa victoire sur les championnes du monde russes (25-23). Un exploit retentissant pour les Bleues, qui ont su proposer une défense étouffante, pour sortir le match parfait. Avec cette victoire, les tricolores sont également assurées d'organiser un tournoi de qualification olympique, l'an prochain.

L'équipe de France s'est qualifiée pour les demi-finales du Mondial brésilien, mercredi, après sa victoire sur les championnes du monde russes (25-23). Un exploit retentissant pour les Bleues, qui ont su proposer une défense étouffante, pour sortir le match parfait. Avec cette victoire, les tricolores sont également assurées d'organiser un tournoi de qualification olympique, l'an prochain. Une copie parfaite. En abordant son quart de finale face à la Russie, championne du monde en titre, et grande favorite à sa succession, l'équipe de France savait qu'elle aurait besoin de sortir un match sans accroc. Sans ces sautes d'humeur qui la rendent parfois si vulnérable. Il faut croire qu'Olivier Krumbholz a su trouver les mots pour remonter ses filles comme des coucous suisses. Car mercredi, à l'Ibirapuera Gymnasium de Saõ Paulo, le maigre public brésilien n'y a vu que du bleu. Pourtant si impressionnante jusque-là, la machine russe n'a jamais réussi à prendre les rênes de la rencontre, au-delà des dix premières minutes de jeu (3-5, 8e). Car en face, la défense tricolore a fait la loi. Alignée en 6-0 - six joueuses alignées le long de la zone des six mètres -, la formation défensive française a dégoutté son adversaire, grâce à un harcèlement incessant de la porteuse de balle. En face, Evgueni Trefilov a beau multiplier les changements, rien n'y fait. Son homologue a bâti une muraille. Et maintenant, la médaille d'or Un contexte étouffant qui a pris toute son ampleur après la pause (13-12, 30e). Affutées physiquement, les Bleues ont donc posé leur empreinte sur la rencontre, pour s'offrir des contre-attaques faciles. Et si en attaque placée, le jeu n'est pas encore très léché, la hargne d'Allison Pineau et sa troupe suffit à marquer les buts qu'il faut pour faire le trou (24-19, 50e). Les Russes tenteront bien un dernier baroud d'honneur, en profitant des maladresses tricolores (24-22, 56e), il était écrit que ces Bleues ne lâcheraient rien (25-23, 60e). Avec ce succès, l'équipe de France s'assure donc l'organisation d'un tournoi de qualification pour les Jeux de Londres, l'an prochain. Mais se dessine désormais un autre objectif: celui d'aller chercher cette médaille d'or. "Si derrière le huitième on tape la Russie et on gagne, au niveau capital confiance il n'y aura pas mieux", nous avait confié Amandine Leynaud, alors que la demi-finale se jouera face au vainqueur du duel Danemark-Angola. Mais si les Bleues continuent sur cette lancée, il n'y a désormais plus grand monde pour pouvoir les arrêter...