Intouchable Vettel !

  • A
  • A
Intouchable Vettel !
Partagez sur :

Sebastian Vettel s'élancera dimanche de la pole position en Turquie. L'Allemand a confirmé sans trembler son hégémonie sur les qualifications, se permettant même de ne pas s'élancer de nouveau pour un dernier run dans les dernières minutes. Mark Webber le suivra pour une première ligne 100% Red Bull, Nico Rosberg, troisième, ayant créé la surprise en s'intercalant devant les McLaren.

Sebastian Vettel s'élancera dimanche de la pole position en Turquie. L'Allemand a confirmé sans trembler son hégémonie sur les qualifications, se permettant même de ne pas s'élancer de nouveau pour un dernier run dans les dernières minutes. Mark Webber le suivra pour une première ligne 100% Red Bull, Nico Rosberg, troisième, ayant créé la surprise en s'intercalant devant les McLaren. Cette fois, la donne est claire ! En laissant ses deux RB7 dans les stands au moment du rush final de la troisième tranche de qualifications (Q3), Red Bull a figé les positions et donc clairement montré que le patron de l'équipe se nomme Sebastian Vettel. Mark Webber, qui s'en était plaint lors de sa victoire à Silverstone l'an passé ("Pas mal pour un numéro 2", avait lâché l'Australien dans sa radio à l'arrivée), est prévenu. Il faut dire que l'équipe autrichienne dispose d'une telle marge, au moins en qualifications, qu'elle peut désormais se permettre de ménager ses montures et donc son KERS aux allures de talons d'Achille d'une F1 transformée par Adrian Newey en fusée inaccessible pour les autres en terme de performance pure. McLaren s'en est vite rendu compte même si l'ultime baroud d'honneur de Lewis Hamilton aurait pu lui permettre de chiper la deuxième place à Webber. Le symbole aurait été fort. Las, auteur d'un troisième secteur médiocre, le Britannique laisse même la troisième place au surprenant Nico Rosberg, se plaçant à plus de cinq dixièmes de Vettel. Rosberg se paie encore "Schumi"! Rosberg lui peut savourer. Le leader de Mercedes, c'est lui alors que l'avenir de Schumacher en F1 semble de plus en plus menacé. L'ancien chef de file de Ferrari, pourtant auteur d'une troisième séance d'essais libres intéressante ce samedi matin (deuxième à un centième de Vettel) a encore déçu, devant se contenter de la huitième place. Le chemin de croix se poursuit pour l'Allemand, qui partira entre les deux Lotus-Renault de Petrov et Heidfeld. C'est au moins mieux que Massa, modeste 10e et qui s'enfonce peu à peu dans l'oubli. Ferrari, confronté à des problèmes hydrauliques depuis le début du week-end, est encore bien loin de pouvoir se mêler à la lutte. Au vu de la domination de Red Bull, le chemin pour retrouver les sommets s'annonce long et des plus escarpés.