Inquiétude pour Clijsters

  • A
  • A
Inquiétude pour Clijsters
Partagez sur :

A trois semaines de l'US Open, dont elle est la double-tenante du titre, Kim Clijsters a été contrainte à l'abandon, mardi, lors de son entrée en lice au tournoi de Toronto, face à Zheng Jie. Touchée aux abdominaux alors qu'elle menait 6-3, 1-2, la Belge a annoncé qu'elle ferait tout pour de nouveau être sur pied pour Flushing Meadows.

A trois semaines de l'US Open, dont elle est la double-tenante du titre, Kim Clijsters a été contrainte à l'abandon, mardi, lors de son entrée en lice au tournoi de Toronto, face à Zheng Jie. Touchée aux abdominaux alors qu'elle menait 6-3, 1-2, la Belge a annoncé qu'elle ferait tout pour de nouveau être sur pied pour Flushing Meadows. Ecartée des courts depuis le mois de juin, Kim Clijsters a dû écourter son retour, mardi, à Toronto. Touchée aux abdominaux, la Belge n'a en effet pas pu terminer son match de rentrée face à Zheng Jie, alors même qu'elle menait au score 6-3, 1-2. "Durant mon échauffement, j'ai senti que mon muscle était vraiment, vraiment serré, explique la numéro 2 mondiale sur le site de la WTA. Avant le match, j'ai tenté de straper pour protéger le muscle autant que possible, mais ce fut de pire en pire. J'ai eu une échographie, et c'est une déchirure partielle du muscle abdominal gauche". Un nouveau contretemps pour la Flamande, qui semble passer sa saison à l'infirmerie, et qui risque désormais de manquer le prochain US Open, un tournoi dont elle est double-tenante du titre. "Il me reste encore quelques semaines avant l'US Open. Je vais tout faire pour être prête", préfère croire la joueuse, qui avait déjà dû faire une croix sur Wimbledon, après une blessure à la cheville, et qui n'avait atteint que le deuxième tour de Roland-Garros, en raison d'un déficit de préparation. Le temps presse désormais pour celle qui a laissé entendre que sa carrière n'irait pas beaucoup plus loin que les JO de Londres, dans un an. Son revers s'ajoute en tout cas au wagon des têtes de série éliminées, puisque Marion Bartoli (n°9), Svetlana Kuznetsova (n°12), Anastasia Pavlyuchenkova (n°14), Jelena Jankovic (n°15) et Dominika Cibulkova (n°16) ont d'ores et déjà quitté le tournoi. Des contreperformances qui pourraient profiter à Serena Williams, qui a facilement réussi son premier tour face à Alona Bondarenko (6-0, 6-3). "Je veux absolument faire des progrès sur certains points, comme celui de jouer plus fort, lance la joueuse américaine. Je détesterais qu'un Grand Chelem démarre maintenant, et ce n'est pas le cas. Donc j'essaie d'être prête pour le bon moment".