Ils rouleront pour Weylandt

  • A
  • A
Ils rouleront pour Weylandt
Partagez sur :

La formation Leopard-Trek a choisi de poursuivre son Tour d'Italie. Au lendemain de la mort de Wouter Weylandt, victime d'une chute fatale dans la troisième étape du Giro, le team luxembourgeois a pris le parti de ne pas se retirer de la course, en hommage à son coureur disparu. La quatrième étape, neutralisée ce mardi, ne donnera lieu à aucune cérémonie protocolaire.

La formation Leopard-Trek a choisi de poursuivre son Tour d'Italie. Au lendemain de la mort de Wouter Weylandt, victime d'une chute fatale dans la troisième étape du Giro, le team luxembourgeois a pris le parti de ne pas se retirer de la course, en hommage à son coureur disparu. La quatrième étape, neutralisée ce mardi, ne donnera lieu à aucune cérémonie protocolaire. "Nous prendrons le départ mardi par respect pour la famille Weylandt et pour partager notre chagrin avec le monde du cyclisme." C'est en ces termes que Brian Nygaard a annoncé que son équipe resterait en course sur ce Giro 2011 frappé par le deuil. Au lendemain du décès tragique de Wouter Weylandt, coureur de la formation Leopard-Trek victime d'une effroyable chute lundi entre Reggio Emilia et Rapallo, le manager du team luxembourgeois précise toutefois: "Les garçons sont totalement abattus. Si quelqu'un préfère ne pas continuer, nous l'accepterons aussi." Au-delà même de l'équipe Leopard-Trek, au-delà même du peloton de ce Tour d'Italie, c'est le monde du cyclisme dans son ensemble qui pleure aujourd'hui le jeune Gantois de 26 ans. "Une telle chose ne devrait jamais arriver. Je suis malade comme un chien. Mes pensées vont à la famille. RIP", réagissait lundi Mark Cavendish sur son compte Twitter. "Je n'ai pas de mots, seulement des larmes. Mes pensées à sa famille", dixit Steven de Jongh. Ou encore: "De telles journées remettent tant le sport que nous aimons en perspective. Wouter, repose en paix mon ami", signé Bradley Wiggins. Les condoléances ont déferlé sur la toile dans les heures qui ont suivi la tragique nouvelle. Lundi soir, par la voix de son directeur de course Angelo Zomegnan, l'organisation du Giro laissait à la formation endeuillée et au peloton le soin de déterminer la forme d'une quatrième étape programmée ce mardi entre Gênes et Livourne. "Nous laisserons l'équipe Leopard-Trek et les autres coureurs du Giro libres de choisir comment ils rouleront la prochaine étape. Nous respecterons leur choix quel qu'il soit." Les coéquipiers de Wouter Weylandt ont donc choisi de rendre hommage à leur compagnon de route en bouclant la boucle. Coûte que coûte. Neutralisée, la quatrième étape, que l'organisation veut sans célébration et cérémonie protocolaire, devrait donner lieu à une procession sans doute conclue par une victoire du team Leopard-Trek, dans une arrivée groupée toute symbolique. Tel avait été le scénario observé au lendemain de la mort de Fabio Casartelli sur le Tour de France 1995.