Ils ont mis le bleu de chauffe

  • A
  • A
Ils ont mis le bleu de chauffe
Partagez sur :

L'équipe de France de basket a littéralement fait exploser le Canada à l'occasion de son premier match de préparation à l'Euro, en l'emportant 106 à 44 à Pau. En attendant le retour de Joakim Noah, qui soigne sa cheville aux Etats-Unis, les hommes de Vincent Collet se sont donc rassurés, avant la deuxième manche mercredi à Toulouse.

L'équipe de France de basket a littéralement fait exploser le Canada à l'occasion de son premier match de préparation à l'Euro, en l'emportant 106 à 44 à Pau. En attendant le retour de Joakim Noah, qui soigne sa cheville aux Etats-Unis, les hommes de Vincent Collet se sont donc rassurés, avant la deuxième manche mercredi à Toulouse. Difficile d'imaginer une meilleure entame. Pour son premier match de préparation à l'Euro lituanien (31 août-18 septembre), l'équipe de France n'a pas fait de détail, ridiculisant le Canada au Palais des Sports de Pau (106-44). Un carton en guise de revanche en souvenir de deux défaites en amical l'an passé (69-58 et 85-63), deux revers que les hommes de Vincent Collet n'avaient visiblement pas digérés. "Il y avait clairement une volonté de revanche, avouera à la pause l'entraîneur tricolore, au micro de Sport +. Et je pense qu'ils ont aussi été surpris par notre niveau d'agressivité." Une agressivité qui se manifeste immédiatement au tableau d'affichage, les Canadiens parvenant à soutenir la comparaison deux minutes (9-4), avant d'encaisser un 14-0 dont ils ne vont jamais se remettre (21-4, 5e). Dans le sillage d'un Tony Parker surmotivé et intraitable en défense ("Vincent voulait que je mette plus de pression sur le meneur", confiera-t-il), les Bleus ne laissent pas une miette à leurs adversaires, à tel point que le score à la pause est même embarrassant pour des Nord-Américains certes privés de leur pièce maîtresse, le besogneux pivot de Miami Joel Anthony, mais qui reviennent aux vestiaires avec 40 points de retard (57-17) ! Parker: "Tout le monde a envie de se passer la balle" Et si la démonstration se poursuit après le repos, l'intérêt d'une rencontre dont Boris Diaw finira meilleur marqueur avec 16 points était aussi à chercher dans les prestations des joueurs en balance pour une place dans la sélection finale pour l'Euro. En l'absence de Joakim Noah, qui soigne toujours sa cheville du côté de Los Angeles et ne devrait pas réintégrer le groupe avant la mi-août, Kevin Seraphin a tenu à prouver qu'il ne fallait pas encore rayer son nom de la liste. Avec une belle énergie et 10 points et 6 rebonds au compteur en 13 minutes de jeu, l'ancien Choletais aura certainement marqué des points, alors que le dernier arrivé, le Strasbourgeois Abdoulaye MBaye, a su mettre à profit les six petites minutes qui lui auront été offertes, avec un dunk et un trois points réussi par le Strasbourgeois pour faire franchir le cap des 100 points à son équipe. Du côté des cadres ou tout du moins des partants certains pour les Baltiques, le revenant Mickaël Gelabale aura lui été impeccable aux tirs primés (3/3, 15 points au total), Nando De Colo (12 points), Nicolas Batum et Ronny Turiaf (9 points) apportant également une belle contribution, à l'image de l'ancien capitaine Tony Parker (10 points et 8 passes). "C'est un grand plaisir de jouer en équipe de France, on a une énorme envie de faire quelque chose de grand, finira par conclure le meneur des Spurs. Depuis le début du stage, tout le monde a envie de se passer la balle, de jouer ensemble. Maintenant, il faut faire la même chose face aux grosses équipes." En attendant, c'est un autre affrontement face au Canada qui attend les Bleus, dès mercredi soir à Toulouse.