Il n'y avait qu'un seul Stade

  • A
  • A
Il n'y avait qu'un seul Stade
@ Maxppp
Partagez sur :

COUPE D'EUROPE - Toulouse écrase le Stade Français (42-16) et passe en demi-finales.

COUPE D'EUROPE - Toulouse écrase le Stade Français (42-16) et passe en demi-finales. En ce moment, Toulouse est un peu au rugby ce que Lyon est au football français. Poussif en championnat, déterminé et rempli de confiance et d'expérience en Coupe d'Europe... Dans le choc des Stades face au Stade Français, la rencontre a du mal à démarrer et les deux équipes n'inscrivent aucun point pendant vingt minutes, et les visiteurs enclenchent même la seconde en premiers : Beauxis feinte la passe pour permettre à Marconnet de transmettre vers Roncero, qui s'en va aplatir en puissance (0-7, 21e). Un peu à la surprise générale, le Stade Français prend les commandes mais à la sirène juste avant la pause, Jauzion permet aux Toulousains de reprendre l'avantage sur un ultime pick and go (13-10, 40e+1), après deux pénalités de Skrela (24e, 34e). Moins spectaculaire qu'en fin de première période, le match repart dans une véritable bataille d'avants et les buteurs s'en donnent à coeur joie, Beauxis (44e, 48e) répondant à Skrela (45e, 49e). L'ouvreur toulousain manque la cible ensuite à deux reprises (55e, 57e), alors que les Rouge et Noir commencent à user physiquement les Parisiens. Le Stade Français peut penser voir un signe en ces deux ratés successifs, mais Albacete remet les pendules à l'heure en concrétisant derrière la ligne un modèle d'action collective entre Skrela, Jauzion, Dusautoir, Poitrenaud, Maestri, Kelleher, Heymans et enfin le deuxième-ligne argentin (26-16, 61e). Toulouse inscrit 23 points en 20 minutes ! Serré pendant une heure, le choc des Stades tourne donc en faveur du favori, dans son Stadium. Hors du coup lors des vingt dernières minutes, les Parisiens laissent Skrela passer deux pénalités supplémentaires (32-16, 61e, 67e) et Heymans achever ce qui se transforme en calvaire, en aplatissant dans le coin gauche après plusieurs rebonds suite à une passe au pied de Médard (39-16, 75e), avant une ultime pénalité de Skrela (42-16, 80e). Terrassé en une demi-période, le Stade Français s'en retourne à sa gueule de bois, déjà quasiment certain de ne même pas voir les barrages du Top 14. Même loin de sa forme optimale, Toulouse devance actuellement les Parisiens de plusieurs classes d'écart, par sa simple force collective. Aux hommes de Guy Novès de venger les Clermontois désormais en demi-finales, face au Leinster le 1er mai, toujours à domicile. Ce sera probablement une autre paire de manches, mais ce Toulouse européen promène une sacrée expérience en bandoulière.