Il faut sauver le soldat Nancy

  • A
  • A
Il faut sauver le soldat Nancy
Partagez sur :

La courte défaite à Sochaux (0-1), le week-end dernier, a fait très mal aux Nancéiens. Surtout, elle a envoyé l'ASNL (18e) dans la zone rouge, chose qui n'était plus arrivée au club lorrain depuis le 13 novembre 2010. La réception du leader Lille, samedi soir, à l'occasion de la 34e journée de Ligue 1, ne facilite donc pas la tâche de Nancy... Mais son président, Jacques Rousselot, continue d'y croire.

La courte défaite à Sochaux (0-1), le week-end dernier, a fait très mal aux Nancéiens. Surtout, elle a envoyé l'ASNL (18e) dans la zone rouge, chose qui n'était plus arrivée au club lorrain depuis le 13 novembre 2010. La réception du leader Lille, samedi soir, à l'occasion de la 34e journée de Ligue 1, ne facilite donc pas la tâche de Nancy... Mais son président, Jacques Rousselot, continue d'y croire. "Il faut tirer la sonnette d'alarme." Youssouf Hadji tente cette saison de jouer les pompiers de service. Sur et en dehors des terrains. Le meilleur scoreur nancéien (6 buts), en bon capitaine qu'il doit être, craint, si ça continue, que son équipe ne fasse pas long feu en Ligue 1, niveau dans lequel elle évolue, plutôt bien, depuis 2005... À cinq journées de la fin du championnat de France, Nancy pointe en effet à la 18e place du classement, à une longueur du premier non-relégable, Nice. Virtuellement, donc, l'ASNL est en L2. Cette position, très inconfortable, les coéquipiers de l'attaquant marocain ne l'avaient plus connue depuis la 13e levée et une défaite 2-1 à Bordeaux... Sauront-ils, encore, s'en sortir ? Peut-être... Cependant, cette hypothèse ne dépend plus vraiment d'eux, comme le souligne le jeune mais réfléchi Samba Diakité sur le site officiel du club: "On n'est plus maître de notre destin puisqu'il faut désormais compter sur les erreurs de nos concurrents. On n'a plus le choix, il faut gagner des matches. On ne peut plus se contenter de résultats nuls." Le milieu de terrain lorrain a tout résumé. Malheureusement pour lui et ses petits camarades, c'est Lille, le leader, qui se présente samedi soir à Marcel-Picot, dans le cadre de la 34e journée... Et ce ne sera pas facile ! Au menu, ensuite, le PSG, Nice, Rennes puis Lens. Un repas un peu plus équilibré. Correa: "Inimaginable de quitter l'ASNL en Ligue 2""C'est (l'équipe) la plus complète, avec de très bons joueurs dans tous les secteurs de jeu. C'est aussi une équipe redoutable offensivement puisque même les milieux ou les remplaçants marquent beaucoup de buts, reconnaît, à propos du LOSC, Diakité, qui ne se dégonfle pas pour autant: Ils ne me font pas peur. Je suis persuadé que, même si cela sera compliqué, nous avons les moyens de réussir un bon résultat. Pour cela, il ne faudra pas chercher à rivaliser au niveau du jeu, mais plutôt leur rentrer dedans." Et marquer ! Chose que Nancy a été capable de faire seulement deux fois lors de ses cinq matches au mois d'avril. Dans ce pessimisme ambiant, il y en a un qui "garde le moral" quand même, c'est le président Jacques Rousselot. "On a parlé avec le groupe, avec le coach, j'ai expliqué que, de toute façon, il fallait continuer à garder la foi, qu'il fallait véritablement se transcender pour aller chercher les cinq-six points qu'ils nous manquent pour assurer le maintien". Hadji abonde dans son sens: "Nous pouvons encore changer les choses. Il n'est pas trop tard et c'est vraiment une chance." Son entraîneur, Pablo Correa, qui avait annoncé son départ à l'issue de la saison, voudrait finalement rester... si Nancy descend à l'étage inférieur. "Ce serait inimaginable pour moi de quitter l'ASNL en Ligue 2, de laisser le club en difficulté", affirme-t-il. Mais on n'en est pas encore là...