Il faut sauver le soldat Nalaga

  • A
  • A
Il faut sauver le soldat Nalaga
Partagez sur :

Sans nouvelle de son joueur depuis fin décembre et son retour à la maison où il devait se marier, Clermont ne compte pas abandonner Napolioni Nalaga. Depuis l'accident de voiture de sa future épouse, l'ailier fidjien souffrirait d'une profonde déprime, au point de se terrer chez lui. Loin de l'accabler, Jean-Marc Lhermet et les joueurs auvergnats viennent à son soutien et espèrent son retour.

Sans nouvelle de son joueur depuis fin décembre et son retour à la maison où il devait se marier, Clermont ne compte pas abandonner Napolioni Nalaga. Depuis l'accident de voiture de sa future épouse, l'ailier fidjien souffrirait d'une profonde déprime, au point de se terrer chez lui. Loin de l'accabler, Jean-Marc Lhermet et les joueurs auvergnats viennent à son soutien et espèrent son retour. L'heure est à la mobilisation générale. Alors que, sauf improbable miracle, ses chances de qualification pour les quarts de finale de la H-Cup sont désormais nulles (*) à la veille de la sixième et dernière journée, Clermont est fixé vers un autre objectif : récupérer Napolioni Nalaga. Rentré au pays en fin d'année 2010 pour convoler en justes noces, l'ailier fidjien de l'ASM n'a toujours pas fait son retour en Auvergne. Pire, le club est sans nouvelle directe de son joueur depuis la reprise. Les interrogations, légitimes eu égard des manquements à la discipline dont font régulièrement preuve les Fidjiens du Top 14, ont laissé place à l'inquiétude chez les champions de France en titre. Les informations arrivent au compte-goutte en Auvergne mais, aux dernières nouvelles, qu'il faut prendre au conditionnel, le joueur serait au chevet de sa future épouse, victime d'un accident de voiture fin décembre. Une situation que l'intéressé vivrait très mal. "Nous n'avons eu aucun contact direct avec Nap's, mais il n'y a rien d'étonnant s'il est, comme on nous l'a dit, en déprime profonde", confiait ce week-end René Fontès, le président de l'ASM, dans les colonnes de La Montagne. "Selon notre informateur sur place, il s'est isolé, il est très perturbé et culpabiliserait beaucoup. Il se sait en faute vis-à-vis de son retour en club et, sans doute, le vit-il très mal. Nous n'avons pas l'ambition de régler ses problèmes personnels mais on cherche à lui faire passer des messages pour qu'il comprenne que le club ne le laisse pas tomber." "Nous n'avons aucune lisibilité sur une perspective de retour" Un message de soutien porté notamment par Jean-Marc Lhermet, le directeur sportif des Jaune et Bleu, via le site officiel du club. "Je crois qu'il faut bien que les gens comprennent que nous ne sommes pas dans un caprice de star ou dans un problème de facéties qu'ont pu subir d'autres clubs avec des joueurs fidjiens", tient-il à préciser en préambule. "Avant d'être un joueur de l'ASM Clermont Auvergne, il (Nalaga) fait partie de notre groupe, nous avons partagé de nombreuses choses avec Nap's depuis son arrivée en Auvergne et espérons en partager beaucoup d'autres. Nous le soutenons et sommes solidaires de ses problèmes", ajoute-t-il. Pas question dans ces conditions de lui mettre la pression, et encore moins d'envisager des sanctions financières. "On va lui laisser le temps", promet René Fontès. "Comme tous les joueurs de notre groupe, il fait partie de notre grande famille et le plus important est qu'il aille bien. Nous devons lui laisser le temps et l'aider à sortir de ce mauvais pas", appuie Jean-Marc Lhermet qui, à en croire Midi Olympique, aurait envisagé d'envoyer sur place le manager clermontois Neil McIllroy, muni d'une lettre de soutien de l'ensemble des joueurs, solidaires de leur coéquipier. Une solution finalement abandonnée pour l'instant. "A court terme, nous n'envisageons pas d'envoyer quelqu'un là-bas. Nous envisagerons cette solution, si Nap's en éprouve le besoin ou si nous pensons que cela peut l'aider", précise le directeur sportif de l'ASM disposé à s'armer de patience dans ce dossier. "Nous n'avons aucune lisibilité sur une perspective de retour", reconnaît ainsi le président de l'ASM. (*) Ecartée de la course à la première place de la poule 2, l'ASM peut encore espérer terminer parmi les deux meilleurs deuxièmes de la phase de poules. En s'imposant avec le point de bonus offensif face aux Saracens, les Clermontois compteraient 19 points. Quatre équipes peuvent faire mieux en cas de simple victoire : Biarritz qui reçoit Bath, l'Ulster qui se déplace chez les Italiens d'Aironi, Perpignan qui reçoit les Scarlets et Leicester qui accueille Trévise. Une défaite de l'une seule de ces quatre équipes pourrait suffire au bonheur des Auvergnats si dans le même temps, Toulouse s'impose chez les Wasps. Avec une victoire bonifiée face au Stade Toulousain, les Wasps compteraient un point de plus sur Clermont. Une simple victoire pourrait suffire aux Anglais si les Clermontois n'inscrivent pas trois essais de plus qu'eux lors de cette dernière journée.