Il faudra plus de sang que d'or

  • A
  • A
Il faudra plus de sang que d'or
Partagez sur :

Classé 5e de Top 14 après sept journées, Perpignan n'est pas en crise. Mais les Catalans restent sur une très sévère défaite à Toulon (0-38), qui fait suite à un autre revers concédé à domicile face à Agen (12-19). A l'heure d'affronter Clermont vendredi pour le choc de la 8e journée, l'Usap espère décrocher son match référence, face à son meilleur ennemi. Pour se préparer, les hommes de Jacques Delmas se sont isolés.

Classé 5e de Top 14 après sept journées, Perpignan n'est pas en crise. Mais les Catalans restent sur une très sévère défaite à Toulon (0-38), qui fait suite à un autre revers concédé à domicile face à Agen (12-19). A l'heure d'affronter Clermont vendredi pour le choc de la 8e journée, l'Usap espère décrocher son match référence, face à son meilleur ennemi. Pour se préparer, les hommes de Jacques Delmas se sont isolés. Se recentrer sur les fondamentaux. La recette est connue de tous les rugbymen du monde, et a été sacrément remise au goût du jour, en France, par le parcours des Bleus en Nouvelle-Zélande. L'Usap n'a donc pas à chercher loin pour trouver un exemple, d'autant que quatre Catalans participent au Mondial, dont deux activement: Nicolas Mas, Maxime Mermoz (titulaires), David Marty et Guilhem Guirado (remplaçants). Loin, bien loin du tumulte provoqué par le 38-0 encaissé à Toulon, les quatre internationaux laissent un peu leurs coéquipiers dans la panade. Mais les Sang et or ne se cherchent pas d'excuses, et ont décidé de prendre le problème à bras-le-corps. Les Usapistes sont en effet partis se ressourcer deux jours à Matemale, mardi et mercredi. "On est venu se ressourcer et casser la routine, dans un lieu qu'on connaît bien, adapté à nos besoins sportifs, explique ainsi le coordinateur sportif Benoît Brazès à L'Indépendant. On est là pour travailler, préparer le match contre Clermont, et se remettre les têtes à l'endroit." Il est vrai que le torticolis fut d'importance à Mayol. Après le 43-12 subi la saison dernière, l'antre du RCT va commencer à faire très mal à la tête aux Perpignanais. Delmas: "Un match qui fait peur" La dernière fois que l'Usap avait terminé un match de Top 14 sans inscrire le moindre point remonte à sept ans, le 16 octobre 2004 exactement, lorsque Perpignan s'était incliné à Pau (0-22). Malgré leur 5e place au classement, les hommes de Jacques Delmas ont donc ressenti une sacrée secousse. Pour autant, le coach ne veut "même pas prononcer le mot de crise". "On est tombé sur une grosse équipe de Toulon, qui a récupéré quasiment tout son monde. Ce n'était peut-être pas le bon moment pour y aller, comme c'était le bon quand on est allé à Biarritz. Clermont arrive, c'est ça qui m'intéresse. C'est sûrement l'équipe de Top 14 au rugby le plus abouti en ce début de championnat." L'histoire récente fait que les affrontements entre Catalans et Auvergnats revêtent désormais un parfum particulier. Les deux clubs s'étaient affrontés en finale en 2009 puis en 2010, avec une victoire de chaque côté (22-13 pour l'Usap, puis 19-6 pour Clermont). Depuis, les machines se sont un peu grippées, et notamment dans les Pyrénées-Orientales, où les joueurs de Jacques Brunel s'étaient montrés incapables de se qualifier pour la phase finale la saison passée. A l'inverse, l'ASM avait quand même réussi à se hisser jusqu'en demi-finales, défaite à Toulouse (17-27). Face à son meilleur ennemi, l'heure est venue pour Perpignan d'entrer enfin dans sa saison. En tout cas, Delmas n'attend que ça: "J'espère qu'on saura se mobiliser sur ce match important. Un match qui fait peur." Comme quoi, l'entraîneur ne se voile pas complètement la face. ITV avant match USPA vs ASM par USAP_Communication