Il faudra attendre dimanche

  • A
  • A
Il faudra attendre dimanche
Partagez sur :

Pas de troisième point pour l'équipe de France de Coupe Davis. Julien Benneteau et Michaël Llodra ont perdu le double ce samedi, dominés en quatre manches par la solide paire autrichienne Melzer-Marach (6-4, 3-6, 6-3, 6-4). C'est la première fois depuis deux ans que les Bleus perdent le double. Le match des numéros uns entre Melzer et Gilles Simon dimanche sera donc déterminant.

Pas de troisième point pour l'équipe de France de Coupe Davis. Julien Benneteau et Michaël Llodra ont perdu le double ce samedi, dominés en quatre manches par la solide paire autrichienne Melzer-Marach (6-4, 3-6, 6-3, 6-4). C'est la première fois depuis deux ans que les Bleus perdent le double. Le match des numéros uns entre Melzer et Gilles Simon dimanche sera donc déterminant. Un coup dans l'eau. La France avait l'occasion de remporter le troisième point de la qualification dans ce premier tour de Coupe Davis en Autriche. Au lendemain des victoires de Jérémy Chardy et Gilles Simon dans les deux premiers simples, Michaël Llodra et Julien Benneteau avaient pour mission de clore les débats sur la terre battue de Vienne. Mais l'Autriche s'est relancée en gagnant le double face à une paire française qui n'a pas retrouvé ses automatismes de la saison dernière (6-4, 3-6, 6-3, 6-4). Cette défaite tricolore, la première en double dans la compétition depuis celle concédée contre les Tchèques au premier tour de l'édition 2009, offre un sursis pour les Autrichiens qui s'en remettront dimanche à Melzer pour arracher un cinquième match décisif. Après un intermède assuré avec succès par Arnaud Clément en demie et en finale la saison dernière, Llodra, pilier du double français, retrouvait Julien Benneteau à ses côtés. Une association qui avait fonctionné avec deux victoires en deux matches, au premier tour contre l'Allemagne il y a un an et en quarts face à l'Espagne en juillet dernier. La réussite tricolore dans ce domaine avait d'ailleurs grandement participé à une campagne 2010 qui a mené les Bleus jusqu'en finale. Il fallait donc remonter deux ans en arrière pour trouver trace du dernier revers d'une paire française en Coupe Davis, en l'occurrence Llodra et Gasquet, battus par Stepanek et Berdych à Ostrava. Llodra en perd son service Dominés dans tous les compartiments du jeu, les Tricolores sont tombés face à des Autrichiens surmotivés et présentant de sérieuses références dans la spécialité. Melzer, n°10 mondial en simple, appartient aussi au Top 10 en double (8e) et a remporté Wimbledon l'été dernier au côté de l'Allemand Philipp Petzschner. Marach, lui, est 12e et compte surtout neuf titres en double, dont huit sur terre battue. L'envie semblait en tout cas largement de leur côté, exacerbée par l'obligation de gagner cette rencontre pour rester dans le coup dimanche. Une attitude qui tranchait avec l'étrange passivité des joueurs français, au sentiment de révolte laissé aux vestiaires. Pour franchir l'obstacle autrichien, les Bleus devront donc attendre dimanche, avec d'abord le match des numéros uns entre Melzer et Simon, voire l'ultime affrontement entre Koubek et Chardy. Seul point positif de la journée, le n°1 autrichien s'est dépensé sans compter. Et avec un troisième match en trois jours à disputer, Melzer sera peut-être plus émoussé physiquement que Simon, qui n'a pas eu à puiser dans ses réserves contre Koubek vendredi. Et après ce double, il est peu probable que Guy Forget ne fasse appel à Llodra ou Benneteau pour suppléer Chardy dans un cinquième match. Le Parisien, plutôt solide en fond de court, n'était pas dans le coup au service. Son arme principale s'enrayait au début du troisième set, au point d'être breaké trois fois d'affilée, alors qu'il n'avait plus perdu son service depuis le double face à l'Allemagne l'an passé. A ses côtés, Benneteau était plus performant dans ce secteur mais trop tendre dans ses coups d'attaque. Melzer et Marach, auteurs d'une très bonne performance, sautaient sur l'occasion pour relancer une rencontre qui paraissait perdue d'avance vendredi soir.