Il est fort Sagan

  • A
  • A
Il est fort Sagan
Partagez sur :

Nouvelle victoire d'étape sur le Tour de Suisse pour Peter Sagan. Après avoir battu Damiano Cunego à Grindelwald lundi, le Slovaque s'est imposé au sprint ce samedi à Schaffhausen au terme de la huitième étape. Le coureur de la Liquigas, âgé de 21 ans seulement, est l'un des plus talentueux de sa génération. Au classement général, Cunego reste en jaune à la veille de la dernière journée.

Nouvelle victoire d'étape sur le Tour de Suisse pour Peter Sagan. Après avoir battu Damiano Cunego à Grindelwald lundi, le Slovaque s'est imposé au sprint ce samedi à Schaffhausen au terme de la huitième étape. Le coureur de la Liquigas, âgé de 21 ans seulement, est l'un des plus talentueux de sa génération. Au classement général, Cunego reste en jaune à la veille de la dernière journée. On le savait bourré de talent, capable de s'imposer sur tous les types de terrain. Peter Sagan ne fait pas mentir les spécialistes qui voient en lui l'un des grands coureurs des prochaines années. A seulement 21 ans, le Slovaque brûle les étapes et gagne dès que l'occasion se présente, quand d'autres de sa génération poursuivent leur apprentissage. Dernier exemple en date, son succès ce samedi lors de la huitième étape du Tour de Suisse, cinq jours après une première victoire à Grindelwald. Lundi, ses qualités de puncheur l'avaient propulsé dans la roue de Damiano Cunego sans que l'Italien ne parvienne à le décrocher dans la dernière ascension. Cela veut dire qu'il monte bien le bougre ! Sa vélocité, il l'a renforcée lors de ses jeunes années dans des épreuves de cyclo-cross et de VTT, disciplines dans lesquelles il possède de sérieuses références (médaillé d'argent des Mondiaux juniors en cyclo-cross en 2008 et champion du monde et d'Europe juniors de VTT la même année). Et par-dessus le marché, Sagan assure au sprint. N'en jetez plus ! Déjà six victoires depuis le début de la saison "On savait que c'était un bon, mais de là à voir ce numéro ! Il est inconscient parce qu'il n'a rien à perdre. Je ne sais pas quel coureur il peut devenir...", s'est récemment interrogé Mario Scirea, son directeur sportif chez Liquigas, dans les colonnes de la Tribune de Genève. Science du placement, comme s'il avait déjà couru des centaines de sprint, puissance dans les jambes et dernier coup de rein pour faire la différence, le Slovaque a mis tout le monde d'accord à Schaffhausen. Matthew Goss, Ben Swift et Thor Hushovd, pourtant pas des manches dans les arrivées massives, n'ont pas eu leur mot à dire. Sauf un peut-être: "Bravo." Coureur professionnel depuis deux ans et demi, Sagan commence déjà à étoffer son palmarès. Son frère Juraj, de deux ans son aîné, a lui aussi rejoint la Liquigas la saison dernière et a joué un rôle déterminant dans la carrière que vient d'entamer la révélation de Paris-Nice 2010. "C'est lui, le premier, qui a gagné une course quand il avait 10 ans. Ça m'a piqué au vif. Moi aussi je voulais lever les bras en signe de victoire", a-t-il raconté. Il l'a déjà fait à six reprises depuis le début de la saison. Pas mal pour un coureur de 21 ans.