Ici c'est Paris-Levallois

  • A
  • A
Ici c'est Paris-Levallois
Partagez sur :

Pas rassasié après son honorable début de saison, le Paris-Levallois a profité de sa nouvelle victoire face à Hyères-Toulon (93-90), vendredi, pour s'emparer, au moins provisoirement, des commandes de la Pro A, à l'issue de la cinquième journée. De son côté, Cholet a réagi sur le parquet de Pau-Lacq-Orthez (100-89). Enfin, Le Mans a dû batailler pour venir à bout de Dijon (68-65).

Pas rassasié après son honorable début de saison, le Paris-Levallois a profité de sa nouvelle victoire face à Hyères-Toulon (93-90), vendredi, pour s'emparer, au moins provisoirement, des commandes de la Pro A, à l'issue de la cinquième journée. De son côté, Cholet a réagi sur le parquet de Pau-Lacq-Orthez (100-89). Enfin, Le Mans a dû batailler pour venir à bout de Dijon (68-65). Révélation de ce début de saison, le Paris-Levallois, dixième de l'exercice passé, n'a pas tardé à confirmer ses bonnes dispositions, vendredi, face à Hyères-Toulon (93-90), lors de la cinquième journée de Pro A. Un précieux succès, le quatrième en cinq matches, qui permet aux Parisiens de s'emparer provisoirement du fauteuil de leader du championnat et de conforter leur invincibilité à la maison. Pas du genre à s'enflammer outre-mesure, Christophe Denis, qui n'avait pas tardé à recadrer les journalistes le week-end passé quand ces derniers évoquaient une éventuelle place dans le haut de tableau à l'issue de la saison, a certainement dû apprécier l'esprit de révolte dont ont fait preuve ses protégés pour renverser la vapeur face au HTV. Car si à l'arrivée, l'essentiel est assuré avec le gain des deux points, ce match n'a rien eu d'une partie de plaisir pour le PL qui a dû batailler corps et âmes pour arracher la victoire au terme d'une fin de match pour le moins haletante qui aura vu les visiteurs mener au score à 15 secondes du coup de sifflet final. Dépourvu de complexe malgré son statut de lanterne rouge, le HTV n'a pas mis longtemps à prendre ses aises sur le parquet du Palais des sports reléguant son bourreau du soir à neuf points à l'issue du premier quart-temps et à cinq unités à la pause (40-45). Néanmoins, le sursaut d'orgueil du PL ne s'est pas fait attendre et sous l'impulsion d'un Jawad Williams inspiré (28 pts) et d'un Lamont Hamilton omniprésent au rebond (12 rbds) les locaux ont progressivement refait leur retard dans le troisième acte. Cholet se refait la cerise Et si Hyères-Toulon, privé de son meilleur joueur, le pivot américain Rick Hughes, a défendu bec et ongle son bout de gras jusque dans les derniers instants de la rencontre, il a pourtant dû se résoudre à laisser échapper d'un rien sa première victoire de la saison, aux dépens d'une formation parisienne solidaire dans l'effort qui aura pu compter sur la nouvelle performance de choix de l'expérimenté Eric Chatfield (29 points, 8 rebonds), pour rafler la mise (93-90) et conserver son antre inviolée. Le bonheur des uns faisant le malheur des autres, cette victoire parisienne ne fait qu'enliser un peu plus le HTV dans les profondeurs du classement général. De son côté, une semaine après avoir "poussé la gueulante" contre ses joueurs, auxquels il reprochait un manque d'entrain et de motivation, notamment face à l'Asvel (70-79), Erman Kunter a retrouvé le sourire à l'issue d'une victoire rondement menée sur le parquet de Pau-Lacq-Orthez (89-100) qui permet aux Choletais de retrouver leur rang parmi le peloton de tête du championnat (4e). Avec respectivement 25 et 24 unités au compteur, Fabien Causeur et William Gradit ont mené leurs coéquipiers sur le chemin de la révolte et leur ont permis de refaire le plein de confiance avec la réception d'un gros calibre, Gravelines-Dunkerque, le week-end prochain.