"Iceman" et McLaren n'ont pas rompu

  • A
  • A
"Iceman" et McLaren n'ont pas rompu
Partagez sur :

Doit-on y voir le signe d'un accord imminent ? Toujours est-il que les managers de Kimi Räikkönen se trouvaient à Woking jeudi pour rencontrer Martin Whitmarsh, le patron de l'écurie McLaren-Mercedes. Une visite accréditant la thèse d'une collaboration future entre le champion du monde 2007 et les Flèches d'argent alors que les discussions semblaient au point mort ces derniers temps.

Doit-on y voir le signe d'un accord imminent ? Toujours est-il que les managers de Kimi Räikkönen se trouvaient à Woking jeudi pour rencontrer Martin Whitmarsh, le patron de l'écurie McLaren-Mercedes. Une visite accréditant la thèse d'une collaboration future entre le champion du monde 2007 et les Flèches d'argent alors que les discussions semblaient au point mort ces derniers temps. D'un côté un pilote en reconquête, ne voyant nulle autre écurie que McLaren pour redorer son blason, de l'autre une équipe britannique en quête de rachat, tentée par l'association de deux champions du monde pour faire ombrage à une Scuderia Ferrari armée jusqu'aux dents, avec son tandem Felipe Massa-Fernando Alonso. Entre les Flèches d'argent et Kimi Räikkönen, tacitement liés dans les intentions depuis plusieurs semaines déjà, l'affaire aurait pu être entendue depuis bien longtemps. Seulement alors que la grille de départ 2010 se dessine doucement, aucun accord officiel ne point à l'horizon. Il y a encore deux jours, les négociations semblaient même rompues et McLaren résigné à mettre à exécution son, voire ses plans B. A savoir une main tendue vers Nick Heidfeld - pilote passé par le McLaren Junior Team à la fin des années 90 que Whitmarsh a dernièrement désigné comme étant "le plus sous-estimé de la F1" - ou Jenson Button, le champion du monde en titre n'ayant toujours pas prolongé son bail chez BrawnGP à l'heure qu'il est. Mais tout cela était sans compter l'information révélée ce vendredi par ITV Sport. Deux millions d'euros à perdre Selon la chaîne sportive du groupe audiovisuel britannique, Steve et David Robertson, les deux managers de Kimi Räikkönen, auraient en effet été aperçus jeudi du côté de Woking, le fief de McLaren, en compagnie de Martin Whitmarsh. Une rencontre n'augurant en rien de l'issue du dossier mais qui confirme que le dialogue suit son cours entre les deux parties, malgré leurs différends. Autrement dit, que le Finlandais n'est pas forcément disposé à céder aux desideratas de Ferrari, en passant son tour la saison prochaine. Confronté à un dilemme financier alors que le cheval cabré lui offre une indemnité de 17 millions d'euros s'il se tient éloigné des circuits en 2010, contre 10 s'il poursuit sa route et engrange les 5 millions que lui propose aujourd'hui McLaren - soit un manque à gagner de 2 millions d'euros - Iceman pourrait donc avoir été alléché par les propos tenus par Martin Whitmarsh en marge du Grand Prix d'Abu Dhabi: "Le travail concernant la MP4-25 est très prometteur car elle est déjà plus rapide que la MP4-24." L'enjeu est important. D'autant que si Kimi Räikkönen venait à rempiler, la F1 compterait quatre champions du monde en piste en 2010 (1). Une rareté qui ne s'est plus présentée depuis 1999 (2). (1) Jenson Button, Lewis Hamilton, Kimi Räikkönen, Fernando Alonso. (2) Michael Schumacher, Mika Häkkinen, Damon Hill, Jacques Villeneuve.