Ibrahimovic punit Auxerre

  • A
  • A
Ibrahimovic punit Auxerre
@ Reuters
Partagez sur :

LIGUE DES CHAMPIONS - Le Suédois a signé un doublé face à une AJA qui n'a pas déméritée (2-0).

LIGUE DES CHAMPIONS - Le Suédois a signé un doublé face à une AJA qui n'a pas déméritée (2-0). Dans un style typiquement italien, l'AC Milan a fait payer son manque de réalisme à l'AJ Auxerre, mercredi, lors de la 1re journée de la phase de poules de la Ligue des champions (2-0). Auteur d'un doublé, le Suédois Zlatan Ibrahimovic a inscrit ses deux premiers buts sous ses nouvelles couleurs en trois minutes seulement (66e, 69e) alors qu'Auxerre avait tenu parfaitement jusque là. À l'origine des deux buts des Rossoneri, Ronaldinho, auteur d'une deuxième période de feu, a parfaitement joué son rôle de détonateur. Un Ronaldinho de gala C'est sur une de ses passes lumineuses que Kevin Prince Boateng, entrée à la place de Massimo Ambrosini, blessé, dévia le ballon d'une tête renversée vers Zlatan. L'attaquant suédois, plutôt brouillon jusque-là, donna le coup de rein nécessaire pour devancer Olivier Sorin et ouvrir le score d'un petit fouetté de l'extérieur du droit. Trois minutes plus tard, alors que l'AJA s'était ruée à l'attaque pour égaliser, "Ronnie" récupéra le ballon au centre du terrain, fixa l'ensemble de la défense centrale avant de glisser le ballon sur sa gauche à "Ibra" qui n'eut plus qu'à ouvrir son pied et trouver le filet opposé. En quelques minutes, le jeune classe auxerroise venait d'apprendre ce qu'était le très haut niveau. Une barre transversale pour Auxerre Car l'AJA aura appris ce mercredi soir. Et notamment Steeven Langil. Le jeune milieu de terrain ajaïste, 22 ans, a eu la balle d'ouverture du score en toute fin de première période. Sur un contre, à trois contre deux, l'ancien Caennais récupéra le ballon côté droit et adressa une frappe puissante au premier poteau alors qu'à quelques mètres du but, Ireneusz Jelen et même Cédric Hengbart étaient absolument seuls... Auxerre apprend. Mais ce que les joueurs de Jean Fernandez savent déjà faire, c'est jouer sans complexe. Car outre l'énorme occasion de la 40e, l'AJA toucha du bois à la 22e minute sur un corner de Benoît Pedretti qui trouva la tête d'Adama Coulibaly, plus prompt qu'Alessandro Nesta. Écoutez Jean Fernandez au micro de Cyrille de la Morinerie : Même en fin de match, Auxerre ne baissa pas les bras, Denis Oliech obligea Christian Abbiati à une belle parade (83e), alors qu'Anthony Le Tallec, préféré à un décevant Valter Birsa, marqua en position de hors-jeu (84e). Mais la main-mise sur le match était indéniablement italienne avec un intenable Ronaldinho, qui tenta d'offrir le troisième but à son compatriote Robinho, entré très tôt en jeu à la place d'un excellent Pato (89e). Ce Milan-là avait trop de talents pour l'AJA, qui n'a néanmoins pas à rougir de sa première sortie, cette saison, en Ligue des champions.