Hushovd: "Spécial de gagner ici"

  • A
  • A
Hushovd: "Spécial de gagner ici"
Partagez sur :

Vainqueur jeudi à Barcelone de la 6e étape du Tour de France, Thor Hushovd a décroché le septième succès de sa carrière sur la Grande Boucle. Le Norvégien est revenu sur sa victoire au micro d'Europe 1. Retrouvez également les réactions des échappés du jour, Stéphane Augé, David Millar, et de Lance Armstrong, qui a connu une journée difficile.

Vainqueur jeudi à Barcelone de la 6e étape du Tour de France, Thor Hushovd a décroché le septième succès de sa carrière sur la Grande Boucle. Le Norvégien est revenu sur sa victoire au micro d'Europe 1. Retrouvez également les réactions des échappés du jour, Stéphane Augé, David Millar, et de Lance Armstrong, qui a connu une journée difficile. Thor Hushovd (Cervélo): "Je suis super content. C'est spécial de gagner à Barcelone qui est une grande ville. J'avais déjà gagné ici sur le Tour de Catalogne. L'équipe m'a bien aidé. Brett Lancaster m'a aidé dans la dernière bosse, après j'étais dans la roue de Heinrich Haussler. C'était un super sprint. Depuis longtemps, je savais que je pouvais gagner cette étape. C'est toujours bien de battre les meilleurs sprinters du monde".Stéphane Augé (Cofidis): "On ne nous a pas laissé du temps, car David n'était qu'à une minute au général. J'ai donc tenté de faire le maillot du meilleur grimpeur. David a fait une belle attaque dans le final lors de la dernière côte. A deux ou trois, ça aurait été jouable, mais j'avais aussi les jambes lourdes. C'est vrai que j'aurais préféré une victoire d'étape, mais ça fait plaisir. Je ne suis pas grimpeur, mais j'inscris mon nom dans ce tour 2009, même si c'est anecdotique. Il va falloir que je gère mes efforts".David Millar (Garmin): "Je voulais faire les étapes la semaine prochaine, mais l'émotion a pris le contrôle. Je connais tellement bien ces routes. Dans le final, je me suis dit que c'était toujours possible. J'ai essayé, mais les grands boulevards dans Barcelone ont donné l'avantage au peloton. Je savais que ça allait être difficile, mais j'étais finalement plus près que je ne l'avais imaginé".Lance Armstrong (Astana): "C'était fou ! Ila commencé& à pleuvoir et la route est devenue comme une patinoire. C'était sympa de finir à Barcelone qui est une ville stupéfiante. Il n'y pas beaucoup de jours où j'ai regretté de reprendre la compétition, mais là c'était un de ces jours là".Christophe Le Mével (La Française des Jeux): "Il fallait être costaud. J'ai essayé d'attaquer au kilomètre. Si on ne tente pas, on ne gagne pas. Je suis optimiste pour la suite. Le vent, la pluie, la montée, il y avait tout pour faire une belle étape du Tour de France. Demain, c'est la première étape de montagne, on va voir où en sont les principaux favoris"