Hushovd, enfin !

  • A
  • A
Hushovd, enfin !
Partagez sur :

Privé de victoire depuis le début de l'année, Thor Hushovd commençait à trouver le temps long. Sacré champion du monde sur route en septembre 2010, le Norvégien n'avait en effet pas encore eu l'occasion de lever les bras avec le maillot arc-en-ciel sur le dos. C'est désormais chose faite avec son succès obtenu au sprint mardi lors de la quatrième étape du Tour de Suisse. Damiano Cunego est toujours leader.

Privé de victoire depuis le début de l'année, Thor Hushovd commençait à trouver le temps long. Sacré champion du monde sur route en septembre 2010, le Norvégien n'avait en effet pas encore eu l'occasion de lever les bras avec le maillot arc-en-ciel sur le dos. C'est désormais chose faite avec son succès obtenu au sprint mardi lors de la quatrième étape du Tour de Suisse. Damiano Cunego est toujours leader. Thor Hushovd a retrouvé du poil de la bête. Sans victoire depuis son titre de champion du monde acquis à l'automne 2010 à Melbourne, le colosse norvégien, qui avait dû se contenter de la huitième place sur Paris-Roubaix alors qu'il était considéré comme l'un des grands favoris, a mis fin à plusieurs mois de disette en remportant mardi la quatrième étape du Tour de Suisse disputée sur 198 km entre Grindelwald - Huttwil. Débarassé de Mark Cavendish, qui n'a pas pu suivre le rythme dans la dernière bosse, le coureur de 33 ans a devancé le Slovaque Peter Sagan (Liquigas) et l'Italien Marco Marcato (Vacansoleil). Après deux dernières étapes de montagne, les coureurs avaient rendez-vous ce mardi avec un parcours relativement plat - trois côtes classées en 2e et 3e catégorie - pouvant sourire à un sprinteur ou à une longue échappée. C'est ce qu'ont dû penser les deux Français Sylvain Chavanel (Quick Step) et Lloyd Mondory (AG2R), ainsi que l'Italien Cesare Benedetti (NetApp), lorsqu'ils se sont échappés après seulement 20 km de course. L'avance des trois hommes croît très rapidement (7'30'') avant de se stabiliser autour des quatre minutes à une centaine de kilomètres de l'arrivée. Pas assez pour résister aux équipes des sprinteurs et des leaders - Garmin-Cervelo, Lampre, HTC, Sky et Omega Pharma-Lotto - qui réduisent irrémédiablement l'écart. Mondory avec le maillot bleu du sprint intermédiaire Le regroupement général a finalement lieu avant la troisième et dernière ascension du jour à dix-huit kilomètres de l'arrivée. Point positif pour Lloyd Mondory, il est désormais quasiment assuré de finir l'épreuve avec le maillot bleu de leader des sprints intermédiaires. Une fois avalée groupé, malgré la tentative vaine de quatre contre-attaquants, cette montée classée en troisième catégorie, le peloton ne semble plus pouvoir échapper au sprint final, auquel ne participera donc pas Mark Cavendish (HTC-Highroad), lâché. Mais c'était sans compter sur le baroud d'honneur de Jens Voigt qui tente de sortir en costaud. L'Allemand de la Leopard-Trek est toutefois repris. Vainqueur la veille en montagne, Peter Sagan croit alors tenir son deuxième succès consécutif en lançant le sprint, mais le Slovaque de la Liquigas est repris par Thor Hushovd, qui le dépasse à quelques mètres de la ligne. Une grande satisfaction pour le Norvégien de la Garmin-Cervélo qui renoue avec la victoire à moins d'un mois du Tour de France.