Huget, six, ça suffit

  • A
  • A
Huget, six, ça suffit
Partagez sur :

48 heures après sa surréaliste diatribe envoyée depuis Rome à la face de ses joueurs, Marc Lièvremont a dévoilé ce mardi, depuis Marcoussis, le XV de France appelé à sauver ce qui peut encore l'être samedi, au Stade de France, face au pays de Galles. Une équipe marquée par cinq changements, dont les plus marquants voient Yoann Huget, après six titularisations de rang, céder sa place à Alexis Palisson et David Marty faire sa rentrée au centre, associé à Damien Traille. Retours d'Harinordoquy et de Domingo.

48 heures après sa surréaliste diatribe envoyée depuis Rome à la face de ses joueurs, Marc Lièvremont a dévoilé ce mardi, depuis Marcoussis, le XV de France appelé à sauver ce qui peut encore l'être samedi, au Stade de France, face au pays de Galles. Une équipe marquée par cinq changements, dont les plus marquants voient Yoann Huget, après six titularisations de rang, céder sa place à Alexis Palisson et David Marty faire sa rentrée au centre, associé à Damien Traille. Retours d'Harinordoquy et de Domingo. Des six joueurs rappelés par Marc Lièvremont après la défaite concédée par le XV de France en Italie (22-21), deux seront titulaires samedi contre le Pays de Galles pour la dernière sortie des Bleus dans ce Tournoi des Six Nations 2011: Alexis Palisson, aligné à l'aile aux dépens de Yoann Huget, relégué sur le banc, et David Marty, associé à Damien Traille au centre. Palisson, pourtant attendu dans un rôle de remplaçant, et le Pays de Galles, de bons souvenirs pour l'ailier briviste, qui s'était permis de traverser en contre la pelouse du Millennium l'an dernier au cours de la conquête du Grand Chelem pour pemrettre aux Bleus de s'imposer à Cardiff (26-20). Une époque révolue... Traille-Marty, comme on se retrouve Car loin de cette campagne glorieuse, il sera question de sauver la face samedi, face au XV du Poireau et d'aller donc à l'essentiel. D'où ce souci de continuité pour Lièvremont, qui n'a pas cédé à la tentation de bouleverser son quinze de départ. La recomposition de la paire Traille-Marty, si elle n'emballe pas grand monde, apparaît de ce point de vue comme une évidence, elle qui avait inauguré l'ère Lièvremont dans le Tournoi 2008 pour un bilan de deux victoires en Ecosse (6-27) et contre l'Irlande (26-21), et une défaite à Paris face à l'Angleterre (13-24). Sur le banc, l'autre Briviste, Fabrice Estebanez, se tiendra prêt à suppléer l'un ou l'autre, préposé également à la couverture des postes d'ouvreur et d'arrière. A noter les retours attendus en première ligne de Thomas Domingo, 23e homme à Rome, mais qui récupère naturellement son poste de pilier gauche après l'intérim raté de Sylvain Marconnet, et d'Imanol Harinordoquy, qui lui retrouve le n°8 abandonné à Sébastien Chabal depuis deux matches. Ce sont là les seuls changements opérés au sein d'un pack pourtant apparu éprouvé à Flaminio, à l'image d'un attelage Pierre-Nallet bien en-deçà de ses canons habituels, mais qui résiste à la rentrée sur le banc d'un Pascal Papé mort de faim. Le Parisien, comme le Clermontois Alexandre Lapandry, dont la sélection tient aussi à la blessure de Fulgence Ouedraogo, sont promis au coaching de début de seconde période samedi, au Stade de France. Le XV de France: Médard - Clerc, Marty, Traille, Palisson - (o) Trinh-Duc, (m) Parra - Harinordoquy, Bonnaire, Dusautoir - Pierre, Nallet - Mas, Servat, Domingo. Remplaçants: Guirado, Ducalcon, Papé, Lapandry, Tomas, Estebanez, Huget. 23e homme: Schuster