Honda va couper les gaz

  • A
  • A
Honda va couper les gaz
Partagez sur :

Le triplé signé ce week-end en République tchèque n'y changera rien, chez Honda aussi l'heure est à la rigueur. Au lendemain du succès de Stoner devant Dovizioso et Simoncelli, le patron de Honda Racing a confirmé lui-même que le budget de son team serait réduit la saison prochaine. Andrea Dovizioso devrait être la première victime collatérale de cette décélération.

Le triplé signé ce week-end en République tchèque n'y changera rien, chez Honda aussi l'heure est à la rigueur. Au lendemain du succès de Stoner devant Dovizioso et Simoncelli, le patron de Honda Racing a confirmé lui-même que le budget de son team serait réduit la saison prochaine. Andrea Dovizioso devrait être la première victime collatérale de cette décélération. Tout va pourtant pour le mieux chez Honda. Ce week-end à Brno, Casey Stoner a fait un pas de plus vers le titre MotoGP en s'imposant devant son coéquipier Andrea Dovizioso et la RC212V satellite de Marco Simoncelli, signant au passage son sixième succès personnel de la saison - le huitième à mettre au crédit de son écurie si l'on tient compte des deux succès de Dani Pedrosa. Un bilan pour le moins satisfaisant qui n'empêche pas Honda Racing d'échafauder à l'heure qu'il est son petit plan de rigueur économique... "Les temps sont durs et nous allons réduire le budget de notre service course", prévient le patron Shuhei Nakamoto, cité par L'Equipe, ajoutant que le constructeur nippon devrait se contenter de quatre machines la saison prochaine sur le plateau - contre sept aujourd'hui. Le team officiel sera à coup sûr amputé d'un pilote. Et il y a fort à parier qu'Andrea Dovizioso fera les frais de cette réduction des effectifs, Casey Stoner et Dani Pedrosa faisant figures d'intouchables. "Nous voulons des victoires et il n'a encore rien gagné", tempête Nakamoto à l'évocation de l'Italien, précisant que celui-ci sera probablement fixé sur son sort à la fin du mois, en marge du Grand Prix d'Indianapolis. A en croire les bruits de paddocks, Andrea Dovizioso pourrait rebondir au sein du team LCR, où Toni Elias peine à s'épanouir, et Marco Simoncelli, qui a signé ce week-end son premier podium dans la catégorie reine, devrait être confirmé chez Gresini. Une cinquième Honda pourrait éventuellement accueillir l'Allemand Stefan Bradl, actuel leader du championnat Moto2, si ce dernier venait à décrocher le titre. L'exploitation de ces machines dites satellites nécessitant toutefois un investissement d'environ 2,5 millions d'euros. Pour ce qui est des autres teams de premier plan, le passage aux 1000cc devrait se faire en douceur. Yamaha, manifestement satisfait de Jorge Lorenzo et Ben Spies, est parti pour reconduire ses deux pilotes en 2012. Même stabilité annoncée chez Ducati, où Valentino Rossi, qui a réaffirmé son engagement la semaine passée, sera de nouveau associé à Nicky Hayden. Méfiance cependant pour Randy de Puniet, Pramac étant sans doute condamné à rendre l'une de ses deux Desmosedici...