Hoarau ne baisse pas les bras

  • A
  • A
Hoarau ne baisse pas les bras
Partagez sur :

Il y a presque deux mois que Guillaume Hoarau n'a plus trouvé le chemin des filets, en équipe de France comme avec le Paris-Saint-Germain. Et cela pèse évidemment sur le moral de l'attaquant réunionnais, malheureux de n'avoir pu offrir la victoire à son équipe à Montpellier (1-1) dimanche soir. Mais l'ancien Havrais ne se décourage pas. Et rêve de rebondir dimanche prochain face à l'OM.

Il y a presque deux mois que Guillaume Hoarau n'a plus trouvé le chemin des filets, en équipe de France comme avec le Paris-Saint-Germain. Et cela pèse évidemment sur le moral de l'attaquant réunionnais, malheureux de n'avoir pu offrir la victoire à son équipe à Montpellier (1-1) dimanche soir. Mais l'ancien Havrais ne se décourage pas. Et rêve de rebondir dimanche prochain face à l'OM. Son regard en dit évidemment très long. Sorti par Antoine Kombouaré à la 68e minute, plus ou moins au même moment qu'une semaine plus tôt contre Auxerre (2-3), Guillaume Hoarau va assister du banc de touche à la fin du match entre Montpellier et le PSG (1-1). "Sur le banc, j'étais déçu et triste, confie, dans les colonnes du Parisien, celui qui n'a plus marqué depuis le 11 septembre, et la réception d'Arles-Avignon (4-0). C'est énervant parce que je m'accroche et que je ne suis pas récompensé. Il va falloir redoubler d'efforts parce que ça ne va pas tomber du ciel. Je suis dans le dur. La vie d'un attaquant n'est pas toujours rose mais je ne lâcherai pas." Une promesse, qu'il avait su mettre en pratique un peu plus tôt. Transparent contre Auxerre sept jours plus tôt, Hoarau a eu le mérite de se battre, sur la pelouse de la Mosson. Il a livré un gros duel avec Spahic, à qui il a moins posé quelques problèmes, contrairement à son partenaire d'attaque, Mevlut Erding. Le Réunionnais a même eu l'occasion d'offrir les trois points à son équipe, juste avant de quitter la pelouse. Sur un centre de Giuly, Hoarau place une tête qui atterrit sur la base du poteau de Jourdren, puis manque de promptitude pour reprendre. Rageant. "Il y a beaucoup de frustration notamment sur le plan personnel. J'aurais pu faire gagner l'équipe, après une longue période où ça ne tournait pas comme je voulais. Eh bien c'est sur le poteau, lâche-t-il fataliste, mais pas découragé. Je m'accroche, il n'y a pas mort d'homme mais ça aurait fait trois points avant de préparer l'OM." Hoarau: "Il reste pas mal de matches pour rebondir" A peu de choses près, la traversée du désert d'Hoarau a coïncidé avec ses débuts en Bleu, contre la Biélorussie au Stade de France. S'il ne se fait pas beaucoup d'illusions sur une éventuelle convocation pour le prochain France-Angleterre en amical ("Il y a beaucoup de prétendants à ce poste et il n'y a que les joueurs performants en club qui pourront se permettre de repartir en sélection", dit-il), l'ancien Havrais admet avoir un peu de difficultés à gérer ce "nouveau statut", un mal qui touche également, à un degré moindre, le Lorientais Kévin Gameiro. "Je sais que je suis capable de faire beaucoup plus. Et je sais que ce but me permettra de retrouver mes sensations d'avant. Après, avec mon nouveau statut, je suis regardé de plus près. Désormais, les gens attendent beaucoup de moi. Mais pour moi il ne faut pas que ça devienne une pression supplémentaire parce qu'on a déjà ce qu'il faut à Paris." Heureusement, Hoarau peut toujours compter sur le soutien de son entraîneur. "Il lui manque de la confiance et de l'agressivité dans le dernier geste, explique Antoine Kombouaré, interrogé par RMC. Il doit avoir envie de tout casser, de rentrer dans le ballon avec beaucoup de rage. A lui de persévérer dans le travail et de ne pas perdre confiance. Qu'il s'éclate et prenne du plaisir." Le conseil vaut également pour Mevlut Erding, en mal de buts lui aussi (deux en dix journées de Ligue 1). "Lui (Erding) comme moi avons besoin de retrouver la confiance devant le but. Le match où on marquera tous les deux sera un déclic", promet Hoarau. Un déclic, mais quand ? Jeudi en Ligue Europa, Kombouaré devrait laisser au moins un de ses deux attaquants au repos, contre Dortmund, leader de Bundesliga. Luyindula devrait démarrer, comme depuis le début de la compétition. Cela mène Hoarau vers la prochaine rencontre de Ligue 1, contre l'OM, dimanche. "Il reste pas mal de matches pour rebondir, à commencer par le « fameux » de dimanche prochain", disait-il dimanche soir, déjà tourné vers la réception des champions en titre. Occasion rêvée ou cadeau empoisonné ? L'avenir le dira.