Hoarau, la tour reprend le contrôle

  • A
  • A
Hoarau, la tour reprend le contrôle
Partagez sur :

A l'instar de son compère d'attaque Mevlut Erding, Guillaume Hoarau a profité du clasico remporté par le Paris-SG pour se relancer, notamment en inscrivant un pur but d'avant-centre sur une ouverture de Nenê, irrégulier mais encore terriblement décisif. Sans contestation possible, Clément Chantôme a été l'autre grand bonhomme de cette soirée de gala côté parisien.

A l'instar de son compère d'attaque Mevlut Erding, Guillaume Hoarau a profité du clasico remporté par le Paris-SG pour se relancer, notamment en inscrivant un pur but d'avant-centre sur une ouverture de Nenê, irrégulier mais encore terriblement décisif. Sans contestation possible, Clément Chantôme a été l'autre grand bonhomme de cette soirée de gala côté parisien. L'homme clé - Guillaume HOARAU: 7,5 Enormément de ballons pris de la tête et un geste de pur attaquant sur le deuxième but. Comme Erding, il se relance ce soir. Important dans ses retours sur les coups de pied arrêtés défensifs et dans ses décrochages constants vers le rond central. Il a vraiment pris part au jeu, peut-être trop même. Il a aussi mis le pied sur le ballon quand il le fallait pour faire tourner le chrono dans les dernières minutes. Apoula EDEL: 7 Solide en première période avant une faute de main sur le but de Lucho. Même s'il a mis un peu de temps à se remettre dans son match, il réalise deux arrêts décisifs dans le temps additionnel de chaque période, de la jambe droite devant Gignac (45e+2), puis devant Ayew dans le temps additionnel (90e+2). Christophe JALLET: 6,5 Des montées, beaucoup de jus encore côté droit. Il a peut-être laissé un peu trop d'espaces dans son dos, mais il a cherché souvent le jeu rapide au sol vers l'avant, sans trop de déchet. Il n'a pas hésité à tenter sa chance par moments et a confirmé dans un match à enjeu sa posture d'indéboulonnable sur le côté droit. Mamadou SAKHO: 6,5 Un beau geste "brésilien" du talon en tout début de match, mais très en retard pour rattraper Lucho sur le but. Sa seule erreur finalement, puisqu'il n'a pas hésité à sortir avec autorité de sa surface pour contrer des frappes à mi-distance. Encore un peu lent pour rattraper Rémy sur son occasion (52e), il a à nouveau retrouvé une grosse solidité ensuite, sur toute la seconde période. Sylvain ARMAND: 7 Confiant, il s'est même retrouvé en position de latéral gauche offensivement sur une situation en première période. Malgré une petite bévue de relance sur l'occasion de Gignac (45e+2), il a encore affiché une solidité à toute épreuve en charnière centrale. Quelques percées ballon au pied à partir de sa défense, et son comportement a contribué à remettre Sakho dans le match. Siaka TIENE: 5,5 Un peu imprécis, mais beaucoup plus de volonté que sur le dernier match au Parc face à Auxerre, par exemple. Lâche au marquage sur l'action de Rémy (52e), il s'est nettement plus caché que Jallet en seconde période, comme d'habitude, même si sa relative timidité est forcément due aux montées incessantes de Jallet justement. Sa période de moins bien se poursuit, mais elle n'a pas prêté à conséquences. Ludovic GIULY: 5,5 Un jaune à la 30e, après un début de match très tonique et beaucoup d'appels sur son côté droit. Un peu absent après son carton, il a toutefois continué de proposer même s'il a lâché son ballon de façon de plus en plus précipitée au fur et à mesure. BODMER l'a remplacé à la 69e minute, en alternant le bon techniquement et le trop lent dans ses transmissions. Claude MAKELELE: 6 Il colmate les brèches et cherche à rester en retrait de Chantôme pour être au coeur de la bataille du ballon, dans la récupération. Toujours très sobre, il a souvent eu le geste juste techniquement grâce à son calme. Pas étincelant, mais dans ce genre de match le capitaine parisien connaît son rôle. Si Chantôme a pu être en vue à ce point, c'est aussi grâce à lui. Clément CHANTOME: 7,5 Beaucoup d'initiatives, du jeu vers l'avant en permanence. Un carton jaune pour simulation alors qu'il aurait pu, qu'il aurait dû tirer (38e). Mais son inlassable activité dans l'entrejeu, souvent accompagnée de réussite dans ses courses comme dans ses passes, efface largement ses rares déchets. Chantôme a semblé avoir quatre poumons ce soir et a confirmé son nouveau statut de titulaire indiscutable. NENE: 7 Décisif sur le premier but en déclenchant la frappe bien suivie par Erding, magique sur le deuxième avec une ouverture de classe vers Hoarau. Un peu absent ensuite, il confirme son côté un peu irrégulier dans un même match. Mais il se passe quelque chose dès qu'il touche le ballon, et c'est bien ce que le PSG attend de lui. Une baisse de régime, quand même, après le repos. Mevlut ERDING: 6,5 Encore beaucoup d'efforts. Cette fois récompensé par un but, certes en bénéficiant d'une erreur de Mandanda. Il a tenté à plusieurs reprises, preuve de sa confiance retrouvée, même s'il a encore trop peu cadré. Un peu maladroit dans ses choix, mais très volontaire avec aussi beaucoup de décrochages utiles. Remplacé à la 69e minute par LUYINDULA, qui a parfaitement conservé le ballon côté droit.