Hirvonen sur le bas-côté

  • A
  • A
Hirvonen sur le bas-côté
@ Reuters
Partagez sur :

RALLYE - Le Finlandais a dû abandonner dès la deuxième journée du rallye de Jordanie.

RALLYE - Le Finlandais a dû abandonner dès la deuxième journée du rallye de Jordanie. Etait-il bien réveillé ? En heurtant vendredi matin au volant de sa Ford Focus un talus après seulement quatre kilomètres dans la première spéciale de la deuxième journée du rallye de Jordanie, Mikko Hirvonen a perdu gros. Le Finlandais, principal adversaire cette année encore de Sébastien Loeb dans la course au titre mondial qui lui avait échappé l'an dernier lors de la dernière manche de la saison, n'a pas pu reprendre la route, constatant la mort dans l'âme que sa suspension avait cédé sous l'impact. S'il reprendra peut-être le volant de son bolide samedi, il ne marquera aucun point au classement pilotes. Ce n'est évidemment pas une mauvaise nouvelle pour Sébastien Loeb débarrassé se sa menace la plus sérieuse. Hirvonen avait fait main basse sur le premier rallye de la saison en Suède avant que le Français ne riposte au Mexique. Jeudi, sur les pistes en terre très piégeuses de Jordanie, les deux grands prétendants à la couronne mondiale n'avaient pas été les plus à l'aise, contraints d'ouvrir la route en première et deuxième positions respectivement. L'Alsacien pointait après les sept premières spéciales à la troisième place à plus de 30 secondes de Jari-Matti Latvala quand le Finlandais était relégué au cinquième rang à 42 secondes. Loeb-Ogier, ça sent le doublé... Vendredi matin, ni l'un ni l'autre n'avait de ce fait à balayer la piste. Ça n'a pas empêché Hirvonen de partir à la faute et de réduire à néant ses espoirs de reprendre les commandes du classement pilotes à l'issue de la troisième manche du championnat du monde. Loeb a lui connu un sort tout autre lors de cette deuxième journée. L'Alsacien, vainqueur de quatre des six spéciales, les deux autres échouant dans la besace de Petter Solberg, a passé la vitesse supérieure. Impressionnant lors des ES10 et ES12 notamment, le Français a pris une petite option sur la victoire finale en reléguant vendredi soir son poursuivant le plus proche à plus de vingt secondes. Celui-ci n'est autre que Sébastien Ogier, le jeune pilote du Team Junior Citroën, récompensé par sa régularité tout au long de la journée. A vingt-quatre secondes exactement de son illustre aîné, Ogier fait miroiter, à six spéciales du dénouement samedi, un doublé, français qui plus est, pour la marque aux chevrons. L'ancien champion du monde junior n'est néanmoins pas à l'abri d'un retour de Jari-Matti Latvala, leader jusqu'à l'ES10 avant de perdre un temps précieux lors des trois dernières spéciales, voire même de l'éternel Petter Solberg (4e à 43 secondes). Si ce n'est le sort d'Hirvonen, rien n'est encore joué sur les pistes jordaniennes.