Hirvonen détrône Loeb

  • A
  • A
Hirvonen détrône Loeb
Partagez sur :

Après la Grèce, Mikko Hirvonen a remporté son deuxième rallye d'affilée, dimanche en Pologne. Une victoire qui propulse le Finlandais en tête du classement du championnat du monde après les soucis rencontrés par Sébastien Loeb. L'Alsacien termine finalement en 7e position.

Après la Grèce, Mikko Hirvonen a remporté son deuxième rallye d'affilée, dimanche en Pologne. Une victoire qui propulse le Finlandais en tête du classement du championnat du monde après les soucis rencontrés par Sébastien Loeb. L'Alsacien termine finalement en 7e position.Oublié du calendrier mondial depuis 1973, le rallye de Pologne, épreuve phare du Championnat d'Europe des rallyes, n'a pas volé son retour dans la lumière du WRC. Riche en rebondissements et spectaculaire, le "Poland" a jusqu'au bout fait la part belle au suspense. Du moins concernant les places d'honneur. Pour ce qui est du vainqueur en revanche, l'issue était courue dès la quatrième spéciale, un chrono autour duquel Mikko Hirvonen, alors tout juste propulsé en tête du rallye, avait pu constater l'abandon de son grand rival Sébastien Loeb.Quatorze scratches plus tard – et seulement quatre à mettre à l'actif du Finlandais sur l'ensemble de l'épreuve – le leader du team Ford pouvait célébrer sa deuxième victoire consécutive après son triomphe grec – la neuvième de sa carrière. Une belle fin en soi agrémentée d'un sacré bonus: la place de leader du championnat, arrachée pour un point à l'infortuné Loeb. Sans la combativité de ce dernier, trahi par une souche le vendredi matin et reparti en SupeRally dès le lendemain, la pilule aurait même pu être plus amère pour le clan au double chevron. Latvala multiplie les pépinsCar à force de scratches dans la journée de samedi, et grâce à une consigne d'Olivier Quesnel, le patron de Citroën Sport, auprès de Conrad Rautenbach et Evgeny Novikov, les pilotes du team Junior, le quintuple champion du monde est parvenu au final à hisser sa C4 au septième rang, apportant ainsi deux unités à son moulin. Toujours ça de pris après son zéro pointé il y a quinze jours au pied de l'Acropole. Reste qu'en l'espace de trois rallyes, et alors qu'il avait remporté les cinq premières étapes de la saison, Sébastien Loeb a vu ses 20 longueurs d'avance au classement général fondre comme neige au soleil. Une douche froide qui, sans la maladresse de Jari-Matti Latvala, pourrait être également vraie en championnat constructeurs. Trois fois rejeté hors des points en début d'exercice et coupable il y a deux semaines encore d'une faute de pilotage en Grèce – une erreur qui avait provoqué l'ire de Malcolm Wilson mais qui ne l'avait pas empêché de s'établir sur le podium – l'autre Finlandais de l'équipe Ford a encore gâché son week-end sur une fausse manoeuvre en Pologne. Alors qu'il figurait en deuxième position du rallye dans le sillage de son coéquipier, Latvala a dû une nouvelle fois se résoudre à jeter l'éponge, cette fois sur une casse de suspension. Avec ceci d'exceptionnel et de cruel que les huit points promis au dauphin lui ont échappé dans la Super Spéciale ultime, alors qu'il lui restait moins de deux kilomètres à parcourir. En conséquence, porté par un Dani Sordo finalement deuxième devant Henning Solberg, Citroën empoche en Pologne plus d'unités constructeurs que Ford. L'honneur est sauf...