Hinschberger: "Une solide ossature"

  • A
  • A
Hinschberger: "Une solide ossature"
@ Reuters
Partagez sur :

LIGUE 2 - Le Stade Lavallois de Hinschberger aura à coeur de dominer Nîmes.

LIGUE 2 - Le Stade Lavallois de Hinschberger aura à coeur de dominer Nîmes. Philippe, pour le retour de Laval en Ligue 2, quel objectif vous étiez-vous fixé au début de la saison ? On avait hâte de retrouver le niveau de la Ligue 2 car cela faisait trois ans que nous étions en National. Au début de la saison, nous parlions de maintien. Mais il y a vingt équipes donc l'objectif est délicat à définir. Pensiez-vous votre équipe capable de figurer dans le premier tiers du tableau après la mi-saison ? C'est vrai que cela fait plaisir mais il ne faut pas fanfaronner. Il faut continuer à travailler car le championnat est très ouvert. Par ailleurs, personne n'aurait cru qu'à ce moment de la saison Nantes serait tout proche de la zone de relégation car Nantes avait le statut de favori. "Il faut mettre du contenu dans nos matches" Qu'est ce qui fait la force de votre groupe ? La force de notre groupe repose sur une solide ossature. Cela fait deux ans et demi que notre système de jeu fonctionne bien. À cela s'ajoute une bonne entente dans le vestiaire et sur le terrain. Et les résultats viennent renforcer cette confiance. Depuis quatre journées, vous alignez une nouvelle défense avec Buzaré, Puig, Chapuis et Talmont. Pourquoi avez-vous opéré ce changement ? Avant la trêve hivernale, on avait encaissé huit buts en quatre matchs, cela faisait beaucoup. Début 2010, j'ai opéré des changements en défense afin de stopper l'hémorragie. Cela a été payant puisqu'en quatre journées, on n'a encaissé qu'un seul but. De ce fait, les défenseurs qui ont pris place sur le banc s'entraînent davantage pour récupérer leur poste dans l'équipe première. En cas de victoire contre Nîmes, est-ce que vous allez penser à la montée ? Même si on bat Nîmes, si on perd ensuite contre Dijon, le podium pourrait s'éloigner. Pour l'heure, il faut mettre du contenu dans nos matches et les préparer avec sérieux avant de penser à la montée car il y a six ou huit équipes qui se battent entre elles pour la troisième place qualificative pour la Ligue 1. De toute manière, on commencera à parler du podium final fin mars après la réception de Metz, Le Havre et Arles-Avignon, qui sont nos concurrents directs à la montée.