Hewitt mate Federer

  • A
  • A
Hewitt mate Federer
@ Reuters
Partagez sur :

TENNIS - L'Australien s'est imposé face au Suisse en finale du tournoi de Halle.

TENNIS - L'Australien s'est imposé face au Suisse en finale du tournoi de Halle.Bien malin celui qui aurait parié sur une victoire de Lleyton Hewitt face Roger Federer en finale du tournoi de Halle ce dimanche. Car les compteurs n'étaient clairement pas en la faveur de l'Australien, qui restait sur 15 défaites de rang face au Suisse, un joueur qu'il n'avait jamais battu en finale. Et pourtant, face au quintuple vainqueur de l'épreuve (2003-2004-2005-2006 et 2008), Hewitt a créé la surprise. Vainqueur en trois manches (3-6, 7-6, 6-4), l'ancien n°1 mondial a infligé à Federer sa deuxième sur gazon depuis 2003 ( !), après la finale perdue à Wimbledon face à Nadal en 2008. Plus tôt dans la semaine, Federer avait déjà connu des mises en route assez poussives, comme face à Kolhlschreiber (7-5, 6-3) ou face à Petszchner (7-6, 6-4). Et dans cette finale, Hewitt n'a pas manqué d'en profiter. Son jeu de défense toujours aussi au point était suffisant pour pousser Federer régulièrement à la faute. Trop souvent, vue la marge assez faible dont il disposait face à l'Australien. Pourtant, la réussite a longtemps accompagné le Suisse, notamment dans la première manche. C'est ainsi avec l'aide du filet qu'il réalisait son premier break dans le sixième jeu, après avoir manqué de perdre sa mise en jeu à 2-2 et à 2-4. Frustré, Hewitt pouvait casser sa raquette. Le premier set, plus disputé que le score ne l'indique, filait dans l'escarcelle du Suisse (6-3).Federer dans le doute avant Wimbledon ?Mais Federer était bien loin d'être assez tranchant dans son jeu pour dérouler dans la deuxième manche, comme il a l'habitude de le faire. Et la rencontre virait dans un combat tactique entre deux joueurs qui se connaissent bien (25e opposition sur le circuit). Entre patience et passivité, on cherchait alors plus volontiers à attendre la faute de l'adversaire. Et c'est Federer qui craquait, dès sa première mise en jeu (0-2). Mais aucun n'était facile dans le match, et l'Australien l'apprenait à ses dépens en concédant son service à son tour (1-2). C'est finalement le tie-break qui devra départager les deux joueurs, avec avantage à Hewitt (7-4). Et Federer se faisait à nouveau surprendre d'entrée de troisième manche (0-1). Dès lors, le match était presque plié. Incapable de déborder l'Australien, le Suisse ne se créait qu'une seule balle de break dans le set, à 4-5. La faute à un trop grand nombre d'approximations dans son jeu, que la seule piètre qualité de l'herbe ne saurait expliquer. Une aubaine pour Hewitt, qui pouvait s'adjuger le 28e titre de sa carrière (6-4). Venu se ressourcer dans « son » tournoi de Halle, à une semaine de Wimbledon, Federer repart déçu, et certainement avec quelques doutes. Son service est apparu en deçà de ce qu'il était précédemment, et le Suisse n'est que trop rarement parvenu à déborder son adversaire en un ou deux coups de raquette. Il pourra se consoler en se disant que Nadal, Murray, Roddick et Djokovic, tous éjectés avant le dernier carré au Queen's, n'ont pas non plus brillé cette semaine.