Hernandez, petit pois lourd

  • A
  • A
Hernandez, petit pois lourd
Partagez sur :

Et dire qu'il a failli arrêter le football... A 22 ans, Javier Hernandez est la nouvelle arme offensive de Manchester United. Deuxième meilleur buteur du club derrière Berbatov, malgré un temps de jeu éparse, l'international mexicain monte en puissance. Mais "Chicharito" (le petit pois) se veut au service du collectif, en déplacement à Liverpool, dimanche après-midi, à l'occasion de la 29e journée de Premier League.

Et dire qu'il a failli arrêter le football... A 22 ans, Javier Hernandez est la nouvelle arme offensive de Manchester United. Deuxième meilleur buteur du club derrière Berbatov, malgré un temps de jeu éparse, l'international mexicain monte en puissance. Mais "Chicharito" (le petit pois) se veut au service du collectif, en déplacement à Liverpool, dimanche après-midi, à l'occasion de la 29e journée de Premier League. "J'étais déprimé. Il y avait beaucoup de choses dans ma tête. Je doutais de mes capacités". Javier Hernandez n'a pas toujours occupé le haut du pavé. Dans une interview accordée au Sun, l'attaquant de Manchester United a évoqué les moments difficiles de sa jeune carrière. C'était en 2007. Lui qui n'est alors qu'un espoir du club local des Chivas de Guadalajara. Lui qui, blessé, a loupé le sacre de Giovani Dos Santos, Carlos Vela et des moins de 17 ans mexicains au Mondial 2005. "J'ai songé à arrêter. Mais ma famille m'a dit que ce serait une bêtise". Une famille de footeux. Son grand-père maternel et son père sont deux ex-internationaux. C'est d'ailleurs de ce dernier, Javier "El Chicharo" (le pois, référence à ses yeux verts) Hernandez, que le garçon de 22 ans tient son surnom, "Chicharito" (le petit pois). Loin d'être un légume balle aux pieds, Javier Hernandez junior a surmonté ce coup de blues pour devenir cette saison un Red Devil flamboyant, après un exercice 2009-2010 étincelant aux Chivas et avec le Mexique en Coupe du monde. Auteur de 13 buts en 30 matches toutes compétitions confondues avec MU depuis le début de saison, le Mexicain possède un rendement supérieur à celui de Wayne Rooney, avec 8 réalisations en 25 rencontres. Seul Dimitar Berbatov a fait mieux cette saison, avec un impressionnant total de 20 buts en 32 matches. Hernandez plus rentable que Rooney Et pourtant, "Chicharito" est moins sollicité que ses coéquipiers de l'attaque par Sir Alex Ferguson depuis son arrivée. Pas de quoi le contrarier pour autant. "Être sur le banc ne me pose pas de problèmes. Nous sommes comme des pièces de puzzle que l'entraîneur assemble comme il veut. Le football est un sport d'équipe. Ce n'est pas du golf ou du tennis. Vous devez aider votre équipe quand vous débutez, mais aussi quand vous entrez en jeu." Ces derniers temps, Javier Hernandez débute plus qu'il n'entre en jeu. Titulaire au détriment de Berbatov lors des deux dernières sorties du MU, le Mexicain a signé un doublé à Wigan (0-4) mais est resté muet à Chelsea (2-1). La récente défaite face aux Blues va-t-elle changer les plans du coach écossais avant le déplacement à Liverpool, dimanche (29e journée) ? "Si Ferguson me titularise, c'est génial. Mais s'il ne le fait pas, ça ne sera pas grave". Relativiser, Hernandez sait désormais le faire: "Mes amis sont sarcastiques. Ils me disent « tu voulais arrêter, et maintenant, regarde où tu es »."