Herelius, un centurion sur le ring

  • A
  • A
Herelius, un centurion sur le ring
Partagez sur :

Sept mois après avoir décroché la ceinture mondiale WBA des lourds-légers, Steve Herelius remet son titre en jeu ce samedi à Mülheim en Allemagne. Le Francilien sera opposé au gaucher cubain Yoan Pablo Hernandez, appuyé par son public. Sa préparation, effectuée à Miami sous la houlette de Roberto Quesada, spécialiste de la boxe cubaine, pourrait faire la différence.

Sept mois après avoir décroché la ceinture mondiale WBA des lourds-légers, Steve Herelius remet son titre en jeu ce samedi à Mülheim en Allemagne. Le Francilien sera opposé au gaucher cubain Yoan Pablo Hernandez, appuyé par son public. Sa préparation, effectuée à Miami sous la houlette de Roberto Quesada, spécialiste de la boxe cubaine, pourrait faire la différence. C'est en Allemagne, là où il a conquis sa ceinture de champion du monde WBA par intérim des lourds-légers, que Steve Herelius a choisi de défendre son titre. Le boxeur français, âgé de 34 ans, retrouvera ce samedi sur le ring de Mülheim, près de Düsseldorf, le grand cubain Yoan Pablo Hernandez (26 ans, 1,93 m, 23 victoires dont 12 avant la limite pour 1 défaite). Mais dans sa tête, c'est plutôt lui le challenger. "Psychologiquement, je n'ai pas le titre et je vais chez lui pour le conquérir", explique Herelius en conférence de presse, entouré de son coach Joseph Germain et de son promoteur Sébastien Acariès, fils de Louis Acariès et patron du Team Asventure dans lequel figure également Hassan N'Dam. Pour préparer ce combat, Herelius, surnommé "le centurion", a pris la direction de Miami en Floride, où il s'est entraîné de façon intensive durant plus d'un mois au Roberto Quesada Boxing Institute. "Je n'y étais pas en vacances", ironise le Francilien. Pour l'occasion, Germain et Acariès ont décidé de le mettre entre les mains d'un coach cubain, Roberto Quesada en personne. "J'ai visionné les combats de Pablo avant d'aller dormir, histoire de faire de beaux rêves et parfois quelques cauchemars. C'est un gaucher, mais je m'adapterai. On a prévu des astuces. En tout cas, je me mettrai à plat sur le ring", prévient Herelius, qui affiche un bilan de 21 victoires, dont 12 avant la limite, un nul et une défaite. Herelius: "Tout est contre moi, c'est impeccable !" Mais qui est ce Hernandez au juste ? Ce fausse-garde a représenté Cuba aux Jeux Olympiques d'Athènes en 2004 et a collectionné quelques titres durant sa carrière chez les amateurs (champion du monde junior des lourds en 2002 et champion de Cuba des lourds-légers en 2005). Il a ensuite pris la direction de l'Allemagne pour devenir professionnel sous la houlette de Wilfried Sauerland, promoteur réputé outre-Rhin. Le vainqueur du combat participera au tournoi "Super six", justement organisé par Sauerland. Combattre devant Hernandez et son public n'effraie pas Herelius, au contraire: "Tout est contre moi, c'est impeccable ! Je me sens très bien, je suis content. Je n'ai pas d'appréhension, peut-être le jour J..." Sébastien Acariès, lui, ne doute pas des chances de son protégé. "Steve a beaucoup appris lors de ses trois ou quatre derniers combats. Il est prêt à rencontrer les meilleurs", estime le promoteur d'Asventure. Avant cela, Herelius devra conserver sa ceinture noire et or de champion du monde WBA, avant d'envisager une réunification du titre de la catégorie.