Herbst se régale, Lizeroux distancé

  • A
  • A
Herbst se régale, Lizeroux distancé
Partagez sur :

SKI - L'Autrichien Reinfried Herbst a signé lundi à Alta Badia sa deuxième victoire en slalom, alors que Julien Lizeroux n'est que 7e.

Déjà vainqueur du premier slalom de la saison à Levi, l'Autrichien Reinfried Herbst a récidivé lundi à Alta Badia. Le Français Julien Lizeroux doit se contenter de la 7e place.Le successeur de Jean-Baptiste Grange est-il tout désigné ? En l'absence du Français, victime d'une rupture du ligament croisé antérieur du genou droit lors de la tournée à Beaver Creek et forfait pour le reste de la saison, les prétendants au dossard rouge de leader du slalom, trusté la saison dernière par le skieur de Valloire, est ouverte. Mais cette tunique distinctive, prise mi-novembre par Reinfried Herbst, vainqueur à Levi du premier slalom de la saison, restera au moins jusqu'en janvier sur les épaules de l'Autrichien qui a confirmé tout son potentiel en mettant la main lundi sur l'épreuve d'Alta Badia, remportée l'année dernier par le Croate Ivica Kostelic, qui espère lui faire son retour chez lui à Zagreb en début d'année prochaine. A 31 ans, ce pur spécialiste du slalom a signé en Italie la septième victoire de sa carrière en Coupe du monde. Troisième de la hiérarchie en 2008 derrière l'Italien Manfred Moelgg et Jean-Baptiste Grange, cinquième la saison dernière, l'enfant de Salzbourg semble en mesure d'arriver à ses fins en cette saison olympique, lui qui défendra en février à Vancouver sa médaille d'argent décrochée en 2006 à Sestrières. C'est en tout cas le message qu'il a envoyé à ses adversaires lundi dans la station italienne d'Alta Badia. Première manche manquée pour Lizeroux A la lutte avec ses compatriotes autrichiens, Manfred Pranger et Benjamin Raich, respectivement premier et troisième de la première manche, Herbst, lui-même deuxième du premier tracé, a sorti une seconde manche très solide pour conserver huit petits centièmes d'avance sur le Suisse Silvan Zurbriggen, le plus rapide lors de ce second acte, et 17 centièmes sur Pranger. Manfred Moelgg, le Canadien Michael Janyk ou encore l'Italien Giuliano Razzoli devaient eux se contenter des places d'honneur. Tout comme Julien Lizeroux dont les chances de podium se sont envolées dès la première manche, terminée à une seconde et demie de Pranger. C'est ce même écart qui le séparait finalement du vainqueur du jour, le skieur de La Plagne se contentant de la septième place grâce notamment à la sortie de piste du leader de la Coupe du monde, l'Autrichien Benjamin Raich. Quatrième de la hiérarchie derrière l'intouchable Herbst (200 points), Zurbriggen (102) et Pranger (89), le Français (81) peine à justifier son statut de nouveau leader du ski français en l'absence de Grange. Mais avec six slaloms au programme en janvier, Zagreb (le 6), Adelboden (le 10), Wengen (le 17), Kitzbuehel (le 24), Schladming (le 26) et Kranjska Gora (le 31), le vice-champion du monde de la spécialité aura de nombreuses occasions de monter en puissance avant les Jeux.