Henry vers New York ?

  • A
  • A
Henry vers New York ?
@ Reuters
Partagez sur :

TRANSFERTS - Le Français se serait engagé avec le club américain des New York Bulls.

TRANSFERTS - Le Français se serait engagé avec le club américain des New York Bulls.Une saison passée à cirer le banc barcelonais (21 matches, 15 titularisations) et les rumeurs envoyant Thierry Henry aux Etats-Unis la saison prochaine n'ont cessé de gonfler ces derniers mois. Alors que la presse anglaise - le Sun en tête - faisait récemment état d'un pré-accord passé entre l'attaquant français et les New York Bulls, une franchise de la Ligue nord-américaine de football (MLS), les médias américains semblent bien confirmer la piste. "Une source de la MLS a confirmé que Thierry Henry allait rejoindre les New York Red Bulls", indique, mardi, le Boston Globe sur son site internet.L'international français, sacré champion d'Espagne avec les Catalans dimanche, n'a d'ailleurs jamais caché son souhait d'évoluer un jour de l'autre côté de l'Atlantique. "Je pense que cela se fera. On ne sait jamais mais je pense que cela se fera", avait confié Titi au New York Post en juin dernier. Remplaçant de luxe au FC Barcelone, l'ancien Gunner, encore sous contrat jusqu'en 2011, a d'ailleurs été encouragé au départ par ses employeurs. "Il lui reste un an de contrat mais après une année décevante, je ne sais pas ce qu'il va faire, avait expliqué Joan Laporta, le président du Barça, dans le quotidien catalan Sport en mai dernier, "à Barcelone, nous respectons les contrats mais il n'a probablement pas réussi autant qu'il le voulait. Je lui ai dit qu'il pouvait partir cet été si c'était ce qu'il souhaitait".Juan Pablo Angel: "C'est un joueur incroyable"Côté américain, c'est avec enthousiasme qu'on serait prêt à accueillir le Français qui disputera le Mondial en Afrique du Sud avec les Bleus en juin prochain. "Je ne suis pas au courant de l'affaire. Mais j'espère que la rumeur est vraie : ce serait sympa", s'exclame Hans Backe, l'entraîneur des Red Bulls, dans le New York Post. "C'est un joueur incroyable, insiste Juan Pablo Angel, attaquant star du club américain. Si vous me demandez si je souhaite qu'il vienne à New York, bien sûr que je le veux. N'importe quel joueur de son calibre serait un atout considérable pour le club et le championnat", précise le Colombien qui a eu l'occasion d'affronter Henry sur les pelouses anglaises lorsqu'il évoluait à Aston Villa (2001-2007). Ces dernières années, la Ligue américaine a redoublé d'efforts pour recruter de grands noms du football européens, à l'instar de David Beckham aux Los Angeles Galaxy, et s'attirer les faveurs des téléspectateurs dans un pays où le "soccer" est loin d'être aussi populaire que sur le Vieux continent.Et les New York Red Bulls, propriété de la marque de boissons énergisantes, ne sont pas en reste. La franchise de la Conférence Est s'est ainsi dotée, au mois de mars dernier, d'une enceinte flambant neuve, la Red Bull Arena, dans la banlieue de New York, pour la bagatelle de 300 millions d'euros (soit plus de 240 millions d'euros). D'une capacité d'environ 25 000 places, le stade ne tient pas la comparaison avec les 98 772 sièges du Camp Nou mais en rejoignant les Etats-Unis, Thierry Henry, 32 ans, s'offrirait un départ à la retraite en douceur à l'image de nombreux joueurs européens ces dernières années comme Lothar Matthäus, Youri Djorkaeff (premier Français à avoir évolué à New York) ou Fredrik Ljungberg (toujours en activité). Et se rapprocherait de San Antonio où évolue son ami Tony Parker avec les Spurs en NBA...