Henry: "Préparer le barrage"

  • A
  • A
Henry: "Préparer le barrage"
Partagez sur :

FOOT - Thierry Henry a livré un sentiment positif après la victoire contre les Iles Féroé (5-0).

Malgré la victoire face aux Iles Féroé (5-0), les Bleus devront en passer par les barrages pour se qualifier pour la Coupe du Monde 2010 en Afrique du Sud. Une perspective qui n'inquiète pas plus que cela Thierry Henry.Quel sentiment vous anime après cette victoire sur les Féroé ?Le travail est fait. Malheureusement, ça ne dépendait pas que de nous, la Serbie s'est qualifiée, félicitations à eux, on va passer par les barrages. Il reste le match de l'Autriche pour préparer le barrage, on a la chance d'avoir un match officiel au Stade de France pour préparer cette double confrontation.Y a-t-il tout de même un peu de déception d'être obligé de passer par les barrages ? Non, je le répète, il y aura déception si on ne va pas à la Coupe du monde.Etait-ce un match plaisant à jouer ?Oui, on a pris du plaisir. Avec Nico (Anelka) qui jouait le numéro 10, il a trouvé des espaces pour nous, Dédé (Gignac) a fini, William (Gallas) aussi a marqué, c'est bien parce que les gens disaient que les défenseurs ne marquaient plus. Maintenant, ne nous enflammons pas, c'étaient les Féroé en face, mais ça fait plaisir de retrouver du jeu sur la continuité de ce qu'on avait fait contre la Serbie et contre la Roumanie. C'était important que tout le monde prenne du plaisir parce qu'on aura besoin de tout le monde lors des barrages.Qu'a apporté André-Pierre Gignac face aux Féroé ?Vous l'avez vu ce soir: des buts. Il a marqué, c'était le plus important, Karim aussi est rentré, il a marqué, il en avait besoin, c'est de bon augure pour la suite.A titre personnel, vos douleurs ne vous gênent plus ?Si toujours, j'ai joué avec un petit frein à main aujourd'hui (samedi) pour ne pas aggraver tout ça, j'ai fait ce match à petits pas. J'avais un petit truc à l'adducteur, je n'ai pas joué les dernières rencontres avec Barcelone, j'étais apte, mais un peu à court.Ça vous a fait du bien de sortir de Clairefontaine cette semaine ?C'était franchement pas mal, sympathique. Clairefontaine, j'y vais depuis que j'ai treize ans, donc ça m'a changé d'air. En plus, l'accueil a été extraordinaire ici, on l'a vu ce soir (samedi)."Il faudra être prêt"Comment aborderez-vous ces barrages ?Ça fait comme des soirs de Champions League quand tu passes en huitièmes, en quarts ou en demi-finales, c'est les matches couperets, ce sera un match de Coupe d'Europe. Au quotidien, pour ceux qui vont en général assez loin en Champions League, tu t'habitues à jouer ce genre de rencontres tous les ans, mais en sélection, personne ne connaît ça, mais on peut s'appuyer sur notre expérience en club.Connaissez-vous vos adversaires potentiels ?J'ai entendu les quatre équipes, ça fusait dans les vestiaires: Ukraine, Bosnie, Slovénie et Irlande. C'est jouable pour tout le monde, les matches aller-retour, c'est jamais facile pour personne, ces équipes seront prêtes, nous aussi.Où pensez-vous avoir perdu la première place ?Tous les stades où on a perdu des points, il n'y a pas eu un match. Quand tu regardes le match contre la Serbie, on n'a rien à lui envier, mais à l'arrivée, ils ont fait ce qu'ils avaient à faire sur les autres terrains, pas nous.Comment aborder ce match sans enjeu face à l'Autriche ?Mais si, il y a un enjeu: se préparer pour les barrages. On ne sait pas qui va jouer les barrages, si ça se trouve il y aura un, deux ou trois blessés, ce soir on jouait sans Franck et sans Yoann (Ribéry et Gourcuff). Peu importe qui jouera contre l'Autriche, ce match, il faut le prendre comme une préparation pour les barrages, c'est quand même mieux qu'un match amical sans enjeu. Et il y a trois points à prendre, parfois, c'est des points qui peuvent être importants pour être têtes de sérieEst-ce mieux a priori de recevoir au retour ?L'année dernière dans mon club, il y en a qui disaient: "On reçoit d'abord Chelsea, j'aime pas...". Mais à l'arrivée, tu passes, si tu joues de la même manière, il n'y a pas de problème... C'est ce qu'on aime bien dire à la fin: "Si on avait joué le match à la maison après..." Mais avec des si... Il faudra être prêt, et encore une fois, je le répète, le match contre l'Autriche est important. Ça peut paraître bizarre de dire ça, mais le coach aura la chance de revoir son effectif avant les barrages.En quoi l'équipe de France a-t-elle progressé samedi soir ?Il y a eu un petit déclic contre la Roumanie au niveau du jeu, ça se voit depuis.