Henry, intégration réussie

  • A
  • A
Henry, intégration réussie
@ Reuters
Partagez sur :

Pour sa première avec les New York Red Bulls, Thierry Henry a marqué face à Tottenham (1-2).

Pour sa première avec les New York Red Bulls, Thierry Henry a marqué face à Tottenham (1-2). Il était attendu, et il n'a pas déçu. Titularisé à la pointe de l'attaque de sa nouvelle équipe des New York Red Bulls, opposé à Tottenham en match amical jeudi soir dans le New Jersey, Thierry Henry a marqué – une première depuis avril dernier en match officiel - ouvrant le score peu avant la demi-heure de jeu avant de céder sa place a la pause et d'assister depuis le banc au revers anecdotique de ses nouveaux équipiers (1-2). Les 20 000 spectateurs présents dans la somptueuse Red Bull Arena n'avaient eux d'yeux que pour leur nouveau héros et lui firent savoir en l'acclamant chaudement dès qu'il s'approchait du ballon, comme sur cette talonnade aérienne qui faisait rugir de bonheur le kop new-yorkais (4e). “ Ça restera un moment inoubliable, commentait-il après coup, visiblement ravi de l'accueil qui lui avait été réservé. Ils m'encourageaient à chaque fois que je touchais la balle, c'était extraordinaire, même si, malheureusement, je n'ai pu jouer que 45 minutes.” Avec seulement quelques entraînements dans les jambes, l'ancien Barcelonais a d'ailleurs, de son propre aveu, encore besoin de “10-15 jours pour être en forme. L'objectif, c'est d'être prêt pour Houston.” Un déplacement au Texas qui marquera la reprise d'un championnat ou l'équipe de Big Apple occupe la deuxième place de la Conférence Est alors que plus de la moitié des matches de la saison réguliere ont déjà été disputés. En attendant, “TYAIR-ree ahn-REE” (prononciation recommandée par le club) a su séduire pour cette grande première, même s'il fut légèrement chahuté par les fans des Spurs – rivalité avec Arsenal oblige – ainsi que par quelques facétieux sympathisants irlandais – qui n'ont toujours pas digéré le fameux épisode de la main, lors des barrages de la Coupe du monde. Un épisode que Robbie Keane refusait lui catégoriquement d'évoquer à l'issue de la rencontre ! Mais il était écrit que rien ne pourrait venir gâcher la fête du nouveau numéro 14 des “Taureaux Rouges”, qui se comporte déjà en véritable leader, comme le confirmait son partenaire a la pointe de l'attaque, le Sénégalais Macoumba Kandji (“Tout ce qu'il nous dit, sur et en dehors du terrain, nous aide beaucoup. Et s'il n'a pas le brassard, c'est tout comme...”) Premier a pénétrer sur la pelouse, Henry se créait rapidement une énorme occasion, butant sur Cudicini à bout portant, lors d'un face à face ou il écrasait trop sa frappe (6e). Dans la foulée, il était cette fois a la manoeuvre, s'échappant dans la surface côté gauche avant de voir son centre en retrait a nouveau repoussé par le portier italien (9e). Et s'il tentait ensuite sa chance des 20 mètres, sans parvenir a attraper le cadre (11e), il était finalement récompensé quelques minutes plus tard. Sur un centre de Lindpere, il devançait Corluka pour dévier le cuir au fond des filets londoniens (1-0, 25e), avant de célébrer comme il se doit et avec un rare enthousiasme cette première réalisation américaine. L'essentiel était fait et la nouvelle star new-yorkaise pouvait céder sa place a la pause et assister au succès des troupes de Redknapp, grâce a Keane (1-1, 61e), puis Bale (1-2, 71e), le Gallois profitant d'une belle bévue de l'arrière-garde des Red Bulls. Thierry Henry attendait lui la fin de la rencontre pour satisfaire les – nombreuses – demandes d'autographes et apprécier sa popularité, avant de retrouver le terrain dès dimanche pour la fin de ce New York Challenge, face au Manchester City de Patrick Vieira. Le rêve américain ne fait que commencer...