Henry en plein doute

  • A
  • A
Henry en plein doute
@ Reuters
Partagez sur :

LIGA - L'attaquant enchaîne les matches sur le banc avec le Barça.

LIGA - L'attaquant enchaîne les matches sur le banc avec le Barça. Pascal Boniface, le médiatique directeur de l'Iris (Institut de relations internationales et stratégiques), vient de publier Pourquoi tant de haines ? (Editions du Moment), véritable plaidoyer pour Thierry Henry après le déferlement médiatique qui a suivi sa fameuse main contre l'Irlande. Le géopolitologue, amoureux du football, pourrait tout aussi bien se pencher sur la situation de l'attaquant français au FC Barcelone et intituler son ouvrage Pourquoi Henry ne joue plus ? Car voilà le dilemme: l'ancien Gunner n'est plus titulaire indiscutable dans le onze de départ du club catalan depuis le début d'année 2010. Inquiétant à quelques mois de la Coupe du monde en Afrique du Sud, la quatrième de sa carrière qu'il s'apprête à disputer. "Si je dois être remplaçant, pas de problème", a récemment lâché Henry dans les colonnes du quotidien espagnol As. Une phrase qui tranche avec son tempérament de compétiteur-né. Pourtant, il se pourrait bien que le capitaine de l'équipe de France ronge son frein de manière récurrente dans les semaines à venir, la faute à l'ascension fulgurante de Pedro, nouveau prodige directement sorti de la Masia, la pépinière du Barça. "Ce que fait Pedro en ce moment est incroyable. Quand il joue, il se passe toujours quelque chose. Il mérite sa place de titulaire", a avoué le Français, pas avare de compliments envers son jeune coéquipier de 22 ans. Et Guardiola l'a bien compris en lançant de plus en plus régulièrement le petit ailier espagnol, au détriment d'Henry, cantonné sur le banc des remplaçants, comme ce devrait être le cas dimanche face à l'Atletico, lors de la 22e journée de Liga. Henry: "Je n'ai pas assez marqué" La trajectoire de Pedro semble toute tracée vers les sommets. Et elle croisera inexorablement celle de l'attaquant tricolore, sur la pente descendante à l'âge de 32 ans. Il faut dire que les prestations de "Titi" ne jouent plus en sa faveur. En treize apparitions - pour douze titularisations - en Liga cette saison, l'ancienne gloire d'Highbury n'a trouvé les chemins des filets qu'à deux reprises, la dernière fois le 2 décembre face à Xerez. Autant dire une éternité pour celui qui avait trouvé 19 fois le chemin des filets en championnat l'an dernier. Ce qui lui avait permis de s'installer comme un titulaire à part entière dans le onze catalan et de contribuer au fabuleux sextuplé du Barça (Ligue des champions, Liga, Coupe du Roi, Supercoupe d'Europe, Supercoupe d'Espagne et Coupe du monde des clubs). Mais Pedro, lui aussi, y a participé en réussissant la belle prouesse de marquer au moins une fois dans chacune des compétitions. "L'important, c'est l'équipe", a martelé Henry, comme une bonne vieille rengaine passe-partout. On ne demande qu'à le croire, mais lui a sans doute d'autres projets en tête, notamment une compétition qui débute en juin prochain en Afrique du Sud. "Je me sens très bien physiquement, beaucoup mieux qu'en début de saison, a-t-il expliqué dans une interview accordée au quotidien Marca. Même si nous savons que je n'ai pas assez marqué." Un constat qu'il ne peut nier. Se préserve-t-il alors en vue du Mondial 2010 ? "Guardiola ne me demande pas simplement de marquer des buts. Il me demande aussi d'ouvrir des espaces et de prendre la profondeur." Domenech pourrait-il demander à Henry d'appliquer les mêmes consignes avec les Bleus ? En sa qualité de meilleur buteur de l'équipe de France (51 buts au total), pas sûr...