Henry, come-back à Arsenal

  • A
  • A
Henry, come-back à Arsenal
Partagez sur :

A l'instar de David Beckham à Tottenham, Thierry Henry fait son grand retour en Angleterre. L'attaquant français des Red Bulls de New York s'entraîne depuis ce lundi avec Arsenal, club qu'il a fréquenté de 1999 à 2007, pour "rester en forme" durant l'intersaison américaine. Il rejoindra la Major League Soccer (MLS) en mars prochain.

A l'instar de David Beckham à Tottenham, Thierry Henry fait son grand retour en Angleterre. L'attaquant français des Red Bulls de New York s'entraîne depuis ce lundi avec Arsenal, club qu'il a fréquenté de 1999 à 2007, pour "rester en forme" durant l'intersaison américaine. Il rejoindra la Major League Soccer (MLS) en mars prochain. En 2007, Thierry Henry écrivait une lettre d'adieu, publiée dans le quotidien anglais The Sun, aux supporters d'Arsenal. Après huit ans de bons et loyaux services, l'attaquant français, auteur de 226 buts en 370 matches sous le maillot des Gunners, décidait de relever un nouveau challenge du côté du FC Barcelone. Quatre ans plus tard, «Titi» effectue son retour aux sources. En tout bien, tout honneur. Afin de garder le rythme et d'entretenir sa condition physique, comme Robert Pires l'avait fait il y a quelques mois, l'avant-centre des Red Bulls de New York, adulé par les supporters londoniens, s'entraîne depuis ce lundi avec son ancien club, qui, en vertu d'un "arrangement à court terme", lui a ouvert les portes du centre d'entraînement de Colney. Laisser une trace en MLS... Pour le meilleur buteur de l'histoire des Gunners, l'objectif est de revenir en pleine forme lors de la reprise de l'entraînement de New York et, à plus long terme, d'effacer des premiers mois difficiles avec les Red Bulls. Après avoir rejoint le championnat américain l'été dernier dans la foulée d'une Coupe du Monde traversée comme une ombre, l'ancien capitaine des Bleus, éliminé par les Earthquakes de San José en play-offs, a en effet vécu une première saison américaine chaotique, se montrant beaucoup moins prolifique aux Etats-Unis qu'il ne l'a été sous les couleurs d'Arsenal, avec deux buts seulement en onze rencontres disputées. L'ancien international souhaite donc mettre toutes les chances de son côté pour s'affirmer et laisser sa trace en MLS. Si certaines rumeurs faisaient état d'une possible «pige» chez les Gunners - comme l'avait fait David Beckham, prêté par LA Galaxy, à l'AC Milan - il n'en sera visiblement rien, Arsenal ayant en cette période plus besoin de défenseurs que d'attaquants, furent-ils légendaires...