"Henry aurait dû jouer sur le banc"

  • A
  • A
"Henry aurait dû jouer sur le banc"
@ Europe 1
Partagez sur :

EQUIPE DE FRANCE - Guy Roux estime que l'attaquant n'était pas prêt contre l'Espagne.

EQUIPE DE FRANCE - Guy Roux estime que l'attaquant n'était pas prêt contre l'Espagne. Mercredi soir au stade de France face à l'Espagne, l'équipe de France a pu mesurer l'écart qui lui reste à combler pour redevenir l'une des meilleures équipes du monde. Spectateur attentif et avisé du football, Guy Roux a pointé jeudi sur Europe 1 "un problème de management". Dans son viseur, Raymond Domenech, sur les cas de Thierry Henry et de Franck Ribéry. "Franck Ribéry et Thierry Henry auraient dû jouer tous les deux... sur le banc", a lâché sur Europe 1 l'ex-entraîneur emblématique d'Auxerre. Cissé en "super grande forme" "Ils étaient totalement inopérants", a précisé Guy Roux. "Ils venaient de rentrer un ou deux matches après blessure ou après mise sur la touche, ils ne pouvaient pas faire un match international de ce niveau, donc déjà au départ ça se jouait sur neuf joueurs. C'est un choix, Raymond Domenech a voulu les mettre absolument, pour une question d'ambiance, d'image. Et évidemment sur le plan sportif, ça n'a pas réussi." En revanche, Djibril Cissé a trouvé grâce aux yeux de celui qui l'a couvé pendant de nombreuses années avant son éclosion à Auxerre. "Il n'était pas exploité du tout depuis deux ans. Là il a été rappelé, je pense que c'est un acte positif de Raymond Domenech. Bien qu'il joue dans le championnat grec, il a quand même mis trois buts en deux matches face à la Roma en Europe League. Il est en super grande forme, il a 28 ans, c'est le sommet pour un footballeur. D'ailleurs le quart d'heure où il a joué, ça s'est vu." La France "va briller avec qui?" Malgré la défaite et la prestation bien peu convaincante de certains joueurs, notamment du duo défensif Julien Escudé-Mickaël Ciani, Guy Roux ne s'est pas montré plus pessimiste que cela. "Ce n'est pas catastrophique", a-t-il estimé. "Si on regarde l'histoire, les équipes en préparation, à cette période de la saison, avec beaucoup de joueurs blessés, ce n'est pas toujours significatif." Mais pour l'entraîneur champion de France en 1996, le problème est plus profond. "L'équipe de France a brillé en 1958 avec Raymond Kopa, en 82-84 avec Michel Platini. En 98-2000 puis 2006 avec Zidane, et maintenant, elle va briller avec qui ?", s'est-il interrogé. Enfin, Guy Roux a évoqué les graves incidents qui ont émaillé l'avant-match entre Paris et Marseille, avec des échauffourées entre supporters parisiens. "Là, je suis catastrophé, sans réserve. J'approuve que le président du PSG essaye de s'en sortir, sans être certain que ne pas vendre de billets à ces garçons les empêche d'aller dans les stades." Et de conclure : "Comme à chaque fois qu'on a affaire à des délits extrêmes, la démocratie est démunie."